dimanche 12 février 2006

Rôle des accompagnants bénévoles

Rôle des accompagnants bénévoles
Le rôle des accompagnants bénévoles dans les soins palliatifs a été reconnu officiellement par la circulaire du 26 août 1986 relative à l'organisation des soins et à l'accompagnement des malades en phase terminale.

Selon une enquête réalisée par la Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs, http://www.sfap.org/index.php association qui rassemble à la fois des représentants d'équipes soignantes et des bénévoles et comporte un collège " Médecins ", un collège " Soignants " et un collège " Bénévoles ", il existait à la fin de l'année 1997 environ 150 associations de bénévoles.

Le mouvement est de création récente : plus de 80 % de ces associations ont moins de dix ans. Il rassemble environ 3.000 personnes, dont la durée moyenne d'activité en accompagnement est de quatre ans. L’accompagnement est un exercice difficile, qui suppose une grande disponibilité et l'absence de difficultés personnelles majeures.
Il est intéressant de constater que la moyenne d'âge des bénévoles n'est pas très élevée : la moitié d'entre eux ont entre 30 et 50 ans, et près de 45 % ont une activité professionnelle. La moyenne de temps donné par semaine est de 2 heures 45.
Ces caractéristiques montrent bien la force de conviction qui anime les bénévoles pour accomplir cette tache.

L'action des bénévoles ne se conçoit pas sans une formation spécifique et une coordination adaptée. Environ 95 % des associations assurent elles-mêmes cette formation, sous forme d'une formation initiale au deuil, à l'écoute, à l'aide aux familles, au toucher et à la communication non verbale, etc. Cette formation spécifique peut être complétée par une formation continue et par des stages. En 1997, selon l'enquête de la Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs, près de 1.500 bénévoles auraient ainsi bénéficié d'une formation.

Les associations organisent aussi l'encadrement de l'action de leurs bénévoles, qui ont eux-mêmes besoin d'un suivi et d'un soutien. Elles désignent ainsi, en leur sein, des coordonateurs qui sont, soit des bénévoles expérimentés, soit des médecins, infirmiers ou psychologues. Dans l'immense majorité des cas, les associations organisent aussi des " groupes de parole ", animés par des psychologues, des psychanalystes ou des psychothérapeutes qui se réunissent au moins une fois par mois.
Desciptif du role et devoirs de l'accompagnat bénévole :

Source de l'article : Lire le rapport sur les soins palliatifs et l'accompagnement.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire