lundi 6 août 2007

Maurice Abiven

Maurice Abiven (né le 10 février 1924 à Brest, Finistère - mort le 27 mai 2007 à Paris) était un médecin français, spécialiste de médecine interne, qui fut l'un des pionniers de la pratique dessoins palliatifs en France.

Pionnier français des soins palliatifs, ce médecin a créé la première unité à l'hôpital de la Cité universitaire, à Paris, avant de publier plusieurs ouvrages de réflexion sur les questions sociales ou religieuses. Spécialiste de médecine interne et l'un des principaux fondateur de la pratique des soins palliatifs en France, Maurice Abiven est mort, dimanche 27 mai, à l'âge de 83 ans. Il a été, durant plusieurs décennies, l'ardent défenseur de leur développement à une époque où cette approche médicale novatrice de la fin de vie était considérée, au choix, comme une pratique marginale sans intérêt ou comme un péché contre la dignité humaine.

Biographie :

En 1987, il crée la première unité de soins palliatifs française à l'hôpital international de la Cité universitaire à Paris, inaugurée en présence de François Mitterrand, président de la République.

En 1989, il participe à la fondation de la Société française d'accompagnement et de soins palliatifs (SFAP), dont il préside le Conseil d'administration de 1989 à 1993, et dont il reste président émérite.


Ouvrages :

  • - Pour une mort plus humaine. Expérience d'une unité hospitalière en soins palliatifs. par Maurice Abiven, Daniel d' Hérouville, Anne-Marie Carlier, et Collectif, Masson, 2004, 208 pages
  • - Euthanasie. Alternatives et controveres par Maurice Abiven, Claude Charlot, Robert Fresco, et Bernard Glorion . Presses de la Renaissance, 2000, 314 pages

  • -Survivances, de la destructivité à la créativité
    par Maurice Abiven, Joyce Aïn, et de la destructivité à la créativité (1998 : Toulouse, France) Carrefour Survivances (Broché - 3 juillet 2005)
    Un autre goût de la vie (préface). Le Cerf, 1996

  • Une éthique pour la mort. par Maurice Abiven-Desclée de Brouwer, 1995, 166 pages

  • Quatrième de couverture
    Si la médecine a connu au cours de ce siècle des progrès remarquables, certains domaines de la pratique médicale demeurent cependant toujours insatisfaisants et objets de critique de la part des usagers. C'est le cas en particulier pour tout ce qui concerne la mort. La médecine, qui sait si bien ramener à la vie des malades graves, à l'état désespéré, accompagne souvent très mal ces mêmes patients lors de leurs derniers instants. Et bien des reproches à l'égard des praticiens sont exprimés par les familles : manque d'attention aux symptômes dont souffrent les mourants, incompréhension de leurs vrais problèmes, obstination à vouloir à tout prix les maintenir encore en vie, quel qu'en soit ce prix... Selon le Dr Maurice Abiven, cette situation résulte en grande partie d'un déficit d'éthique. Focalisée sur la poursuite de la guérison, la médecine laisse en effet souvent de côté les moments ultimes de la vie. Nourri d'une longue pratique des soins palliatifs, ce livre donne donc des repères pour une " éthique de la mort " en s'interrogeant sur les relations entre morale et déontologie, sur l'exigence curative et la réalité du mourir. Traçant les frontières d'une éthique propre à la fin de la vie, il évoque longuement en finale l'euthanasie, qui fait aujourd'hui l'objet d'une législation dans certains pays d'Europe.
  • - Vivre avec celui qui va mourir. par Yves de Gentil-Baichis et Maurice Abiven. Comment entourer et accompagner les derniers moments de la vie
  • Quatrième de couverture
    Aujourd'hui, il est possible d'assurer une mort pacifiée à ceux que nous aimons lorsqu'ils sont atteints par les maladies les plus graves. Parce que l'on peut atténuer leur souffrance physique, et parce que l'on a appris, depuis quelques années, comment la famille et le personnel soignant peuvent les accompagner jusqu'au bout.(en collaboration). Bayard, 1990.

  • Humaniser l'hôpital, Fayard, 1976

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire