mardi 26 janvier 2010

L'association Regain dans le Vaucluse et limitrophe

Association dédiée à l'accompagnement de fin de vie
et les soins palliatifs.

Formations de bénévoles et soignants,
soutien des familles endeuillées, conférences, groupes de paroles...


L'association Regain
pour le Vaucluse et communes limitrophes


Dédiée à l’accompagnement de fin de vie et les soins palliatifs, l'association Regain est composée d’un Conseil d’Administration, d’un Comité de parrainage, d’un Comité de réflexion éthique, d’accompagnants bénévoles et de formateurs.


L'association a fêté ses 10 ans en 2006 avec :

• 108 bénévoles formés
• 25 bénévoles actifs en moyenne par année
• 535 accompagnements effectués
• 339 adhérents


N'hésitez pas à nous contacter si :

• Vous aimeriez faire intervenir un bénévole pour accompagner un membre de votre famille, à domicile ou en institution hospitalière ou en maison de retraite.
• Vous traversez un deuil et aimeriez être accompagné.
• Vous aimeriez rejoindre notre équipe d’accompagnants bénévoles et pour cela suivre la formation initiale d’accompagnant bénévole.
• Vous êtes soignant(e) et vous désirez suivre une formation professionnelle sur l’accompagnement fin de vie, le Toucher, le Deuil, la Communication.

Permanence tous les mardi et jeudi de 9 h à 16h

Pour toute demande d'accompagnement fin de vie ou deuil :

Contactez notre secrétariat au 04.90.02.31.76
Association REGAIN – 17 Rue République, 84250 Thor (Le)
Tél/Fax : 04 90 02 31 76 ou courriel : regain2@wanadoo.fr 
 
Association Loi 1901, déclarée à la Sous-Préfecture de Carpentras le 25.10.1996 sous le n° 3/03005 Publication au Journal Officiel du 13.11.1996 n°2051. Affiliée à la SFAP (Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs) Paris, et à la Fédération d’aide à la Santé Mentale Croix Marine reconnue d’utilité publique.

Membre du Réseau 84 – Association pour les Soins Palliatifs de Vaucluse et Cantons limitrophes.
Enregistrée le 21.11.96 sous le n° de déclaration d’activité n°93840163284 auprès du Préfet de région PACA .

JALMAV région Lyonnaise, recherche bénévoles d'accompagnement

AVEC JALMALV-RHÔNE,

DEVENEZ BÉNÉVOLE D’ACCOMPAGNEMENT
AUPRÈS DE PERSONNES EN FIN DE VIE

L’association JALMALV RHÔNE vous propose ce type de bénévolat auprès de personnes qui sont confrontées à la fin de leur vie à plus ou moins brève échéance. Les soins qui leur sont administrés par les équipes médicales visent essentiellement à soulager les douleurs physiques et la souffrance psychologique.

Accompagner, c’est aller à la rencontre de l’autre dans sa vulnérabilité, que ce soit le patient ou l’un de ses proches. Etranger à tout enjeu médical, social, religieux, ou familial, le bénévole JALMALV n’est là que pour écouter et dialoguer. Il est le témoin de l’existence et de la dignité de la personne accompagnée.

L’intervention des bénévoles est régie par la loi du 9 juin 1999 visant à garantir le droit pour tous à l’accès aux soins palliatifs. Il faut être adhérent d’une association spécialisée dont les responsabilités sont les suivantes :

  • Garantie de laïcité, gratuité et confidentialité.
  • Formation initiale et évaluation de chaque candidat bénévole.
  • Affectation à un centre de soins avec lequel une convention a été signée.
  • Encadrement, assistance et formation continue des bénévoles.

Cet engagement ne nécessite pas de qualités particulières, seulement une capacité d’écoute et une disponibilité régulière (en général une demi-journée par semaine).

Brochure en téléchargement ici : Engagements et valeurs de Jalmalv


Pour tout renseignement, appeler le : 06 80 99 90 33

ou par courriel :  jalmalv.rhone@yahoo.fr 

Site internet : http://rhone.jalmalv.com

Venir à notre permanence :

tous les mardis ( sauf vacances scolaires) de 16h à 18h, 28 rue Denfert Rochereau 69004 Lyon

adresse postale: mairie du 4° arrond, bld de la Croix- Rousse, 69004Lyon          

 

JALMALV RHÔNE – « Jusqu'à la mort, accompagner la vie »

Association adhérente de la fédération JALMALV, reconnue d’utilité publique


dimanche 24 janvier 2010

Vidéo : Soigner la maladie d'Alzheimer

 


Source : EuroNews - Futuris - 

Soigner la maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. Principale cause de démence chez les personnes âgées, elle touche environ 25 millions de personnes à travers le monde.

 

La maladie se caractérise entre autres par la formation dans le cerveau des malades de plaques, appelées plaques séniles ou amyloides. Ces dernières déclenchent progressivement la mort des neurones dans l'ensemble du cerveau et plus particulièrement dans deux régions impliquées dans les processus d'apprentissage et de mémorisation. On sait que ces plaques résultent de l'agrégation d'un composé toxique, le peptide amyloide beta. Ce peptide provient du clivage enzymatique anormal d'un récepteur de la membrane plasmique des neurones appelé APP (Amyloïd protein precursor).

mardi 19 janvier 2010

Retransmission video de la soirée : Droits des malades jusqu’au terme de la vie

Droits des malades jusqu’au terme de la vie

Réalités des maladies neurologiques dégénératives


présentée avec la SFAP le 10 décembre à l'Assemblée nationale

Sous le Haut patronage de Bernard Accoyer, Président de lʼAssemblée nationale
et de Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé et des Sports

 

PRESENTATION

61 ans jour pour jour après l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme, nos valeurs et nos solidarités sont défiées par les conditions de vie, voire de survie, des personnes malades ou atteintes de handicaps, ainsi que de leurs proches.

Il nous faut désormais comprendre ce que signifie l'exigence de droits reconnus jusqu'au terme de la vie.

 

images-copie-1.jpg Vidéos de chaque intervenant en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.espace-ethique.org/fr/video_droitshomme10decembre.php

 

 

SOMMAIRE

 

Ouverture des intervenants :

Emmanuel Hirsch, Directeur de l’Espace éthique/AP-HP et du Département de recherche en éthique, université Paris-Sud 11

Jean Frédéric Poisson, Député des Yvelines

Michèle-Hélène Salamagne, Médecin, unité de soins palliatifs, présidente du Centre de recherche et de formation sur l’accompagnement de fin de vie (CREFAV)

 

Première séance

Anne Richard, Présidente de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP)

David Adams, Neurologue, Hôpital de Bicêtre, AP-HP

Jean-Marc Lapiana, Médecin, directeur de La Maison, Gardanne

 

Deuxième séance

Catherine Ollivet, Présidente de France Alzheimer 93

Véronique Lefebvre des Noettes, Géron-psychiatre, Hôpital Émile-Roux, AP-HP

Claude Grange, Chef de service de l’unité de soins palliatifs et du service états végétatifs chroniques et Maison d’accueil spécialisé, Hôpital de Houdan (78)

Régis Aubry, Président du comité de suivi du développement des soins palliatifs, ministère de la Santé et des Sports

Sylvain Pourchet, Responsable de l'USP de l'hôpital Paul Brousse, AP-HP

 

Conclusions

Emmanuel Hirsch

Michèle-Hélène Salamagne

 

Voir et entendre aussi : 1 - Droits des malades jusqu'au terme de la vie. Soirée officielle de création du Collectif Plus digne la vie.Assemblée nationale, 10 décembre 2008
http://www.plusdignelavie.com/evenementsa.html

dimanche 17 janvier 2010

Carte et adresses par région des associations A.S.P.


L’UNASP et les ASP

Union Nationale des Associations
pour le développement des Soins Palliatifs

Carte et adresses par région des associations A.S.P.
http://www.soins-palliatifs.org/association-soins-palliatifs-en-region/carte-des-asp-2/

Annuaire par département des ASP en France et Outre-Mer
Cliquez sur le nom du Département pour afficher le détail.
http://www.soins-palliatifs.org/association-soins-palliatifs-en-region/annuaire-des-asp/

vendredi 15 janvier 2010

Allocation d'accompagnement à la fin de vie: vote unanime du Sénat

Allocation d'accompagnement à la fin de vie: vote unanime du Sénat
Le Sénat a adopté jeudi soir à son tour à l'unanimité une proposition de loi issue de l'Assemblée nationale et cosignée - fait rarissime - par la droite et la gauche, créant une allocation quotidienne pour permettre à une personne d'accompagner à domicile un proche mourant.
Le Sénat a adopté jeudi soir à son tour à l'unanimité une proposition de loi issue de l'Assemblée nationale et cosignée - fait rarissime - par la droite et la gauche, créant une allocation quotidienne pour permettre à une personne d'accompagner à domicile un proche mourant.

AFP - Le Sénat a adopté jeudi soir à son tour à l'unanimité une proposition de loi issue de l'Assemblée nationale et cosignée - fait rarissime - par la droite et la gauche, créant une allocation quotidienne pour permettre à une personne d'accompagner à domicile un proche mourant.

Présenté par l'UMP dans le cadre de la semaine d'initiative parlementaire réservée aux groupes du Sénat, le texte prévoit une allocation quotidienne de 49 euros pendant 21 jours maximum.

Il reprend une des mesures-phares de la mission d'évaluation de la loi Leonetti sur le droit des malades et "la fin de vie", dont le rapport a été remis en décembre à François Fillon.

Outre Jean Leonetti (UMP), la mission comprenait les députés Gaëtan Gorce (PS), ancien président de la commission sur la fin de vie, Michel Vaxès (PCF) et Olivier Jardé (Nouveau Centre), tous cosignataires du texte.

Le Sénat a apporté quelques modifications au texte, cliquer sur le lien ci-dessous :

Allocation journalière d’accompagnement d’une personne

 

Source : http://www.france24.com/fr/

Brochure "Soins palliatifs et accompagnement" réalisée par l'INPES

inpes_soins_palliatifs.jpg

Soins palliatifs et accompagnement :

 

La brochure "Soins palliatifs et accompagnement" réalisée par l'INPES s'adresse aux personnes souffrant d'une maladie grave et à leur proches.

La brochure souligne la nature de la démarche palliative dans laquelle, le patient occupe une place centrale dans les décisions qui le concernent. Il ne s’agit pas de guérir, mais de préserver la qualité de vie des personnes malades et de leur famille. Comment ? En atténuant la douleur et les autres symptômes sources d’inconfort (vomissements, essoufflements, confusion mentale, etc.), mais aussi la souffrance psychologique et les difficultés sociales et relationnelles. 

La démarche palliative concerne toutes les personnes atteintes d’une maladie grave et évolutive, les patients âgés souffrant de pathologies multiples et les nouveau-nés avec malformations néonatales. Elle suppose d'apporter à la personne malade ainsi qu’à ses proches, écoute et soutien. Le document rappelle que les soins palliatifs peuvent intervenir à différents stades de la maladie – et pas seulement les derniers jours de la vie – et être associés à d’autres traitements.

Un chapitre est consacré aux aides - humaines et matérielles - proposées aux proches. Le rôle des équipes soignantes, des associations de malades et de bénévoles d’accompagnement est évoqué ainsi que les soutiens financiers et le congé
d’accompagnement de solidarité familiale, et renvoie vers les lignes téléphoniques dédiées.
Des informations pratiques et les coordonnées des structures spécialisées sont mentionnées et notamment le service d'accueil téléphonique  0 811 020 300  « Accompagner la fin de vie ; s’informer, en parler »

Télécharger La brochure "Soins palliatifs et accompagnement"

En savoir plus  : www.inpes.sante.fr

 

 

mardi 5 janvier 2010

Quand la vie tutoie la mort de Sylvie Garoche

"Quand La Vie Tutoie La Mort"Quand la vie tutoie la mort

Résumé :

A l'annonce du cancer incurable de son mari, Sylvie Garoche s'est retrouvée, comme cela arrive à bien des gens, confrontée au départ de celui qui lui était le plus proche. Dans un récit simple et vrai, elle nous raconte le cheminement assez exceptionnel qu'ils ont vécu ensemble au cours de cette année de maladie. Et si elle ne nie pas l'épreuve, ni la souffrance, elle nous invite à porter sur les événements de la vie un regard foncièrement positif et chargé d'espérance. Elle tente de replacer la mort dans le courant naturel de la vie. Elle fait découvrir les soins palliatifs et la loi Léonetti.

Ce livre bouscule bien des idées reçues et devrait tout simplement aider chacun à apprivoiser l'idée de sa propre mort, à l'envisager comme un achèvement et non comme une destruction.

 

Quatrième de couverture

Car si mourir n'est pas facultatif, il y a peut-être bien des manières de s'y préparer pour que le passage se fasse en douceur au lieu de nous heurter avec violence. Au-delà d'une expérience individuelle, atypique sous certains aspects, ce livre s'inscrit dans tout un courant de pensée qui essaye de replacer la mort dans le courant naturel de la vie, de la réinsérer dans la vie quotidienne et de découvrir qu'au fond.... on peut la vivre. Il nous invite aussi à découvrir la nouveauté qu'apportent les soins palliatifs, avec un regard sur l'homme qui place enfin le malade au centre des soins, et la chance que nous offre la loi Leonetti, en nous donnant les moyens de prendre davantage notre vie en main. Ce livre en tous cas bouscule bien des idées reçues et devrait tout simplement aider le lecteur à apprivoiser l'idée de sa propre mort, à l'envisager comme un achèvement et non comme une destruction.

ARGUMENTS : La société française reste en débat sur les grandes questions de bioéthique et de fin de vie. Ce livre y trouve sa place, dans la ligne qui caractérise Nouvelle Cité : fort lien entre le témoignage et la réflexion pour une mise en lumière de la personne humaine, au cœur du débat.

----------------

Paru le

: 10/09/2009

Editeur

: Nouvelle Cité

ISBN

: 978-2-85313-586-3

EAN

: 9782853135863

Nb. de pages

: 157 pages