dimanche 7 mars 2010

Carl Rogers - L'approche Centrée sur la Personne (ACP)

L'approche Centrée sur la Personne (ACP)

Une façon d'être qui fait confiance en la tendance directionnelle constructive de l'être humain vers un développement plus complexe et plus complet.

Carl Ransom Rogers  Carl Rogers

Psychologue américain

(Oak Park, Illinois, 1902 - La Jolla, 1987) 

Il est élevé dans une famille très stricte et très religieuse, isolée à la campagne et occupée à l'exploitation scientifique d'une ferme.
Il mène seul ses propres cultures et élevages expérimentaux et s'initie ainsi très tôt à la méthode scientifique.
Il commence des études agricoles avec un professeur très attaché à l'application des faits, de préférence à l'acquisition de connaissances encyclopédiques.
Puis décide d'abandonner la science agricole pour le pastorat.
Il entre au "Union Théological Séminary" en 1924 où il reste 2 ans.
Mais, dit-il
"je ne pourrais pas agir dans le cadre d'une doctrine religieuse qui me serait prescrite.(...). J'eus le désir de travailler dans un domaine où je serais sûr que ma liberté de penser ne serait pas restreinte."
Il s'oriente vers la psychologie, et entre à l'Ecole Normale comme interne à l'institut d'orientation psycho-pédagogique.A la fin de son internat, il trouve un poste au "Child study department" de l'association pour la protection de l'enfance à Rochester, New-York.
Il dit :
"Ce fut du point de vue professionnel une période d'isolement relatif pendant laquelle mon seul souci était d'augmenter mon efficacité à l'égard de nos clients. Nous étions obligés d'accepter nos échecs comme nos succès, ce qui nous forçait à apprendre. Le seul critère que nous employions en tant que méthode de traitement dans nos rapports avec les enfants et avec leurs parents étaient : "Est-ce que celà réussit ? est-ce efficace ?"
Je commençai alors peu à peu à formuler mon point de vue à travers mon travail quotidien."

L'observation de ses échecs et de ses succès le conduit à remettre en cause la doctrine psychanalytique freudienne et la conduite directive des entretiens cliniques.
Il dit :
"Je ressentis que c'est le client lui-même qui sait ce dont il souffre, dans quelle direction il faut chercher, ce que sont les problèmes cruciaux et les expériences qui ont été profondément refoulées. Je commençai à comprendre que si je voulais faire plus que démontrer mon habileté et mon savoir, j'aurais à m'en remettre au client pour la direction et le mouvement du processus thérapeutique."
Il se sent loin des psychologues classiques et s'oriente vers le travail social, proche des assistantes sociales psychiatriques.
Il travaille au sein de l'association américaine de psychologie appliquée, est reconnu comme psycho-sociologue, et donne des cours à l'Institut de psychologie de l'université, sur la façon de comprendre et de traiter les enfants difficiles.
En 1940, suite à la publication de son livre "Traitement clinique des enfants difficiles", il est nommé professeur titulaire à l'université d'Ohio.
Il prend alors conscience d'avoir élaboré une théorie très personnelle au cours de son expérience, par laquelle il se trouve au centre des critiques et de la controverse.
Il passe 5 ans à Ohio, puis 12 à l'université de Chicago, et 4 à l'université du Wisconsin.
Il dit :
"Je me suis habitué à être sans cesse attaqué, mais je continue à être étonné par les réactions que suscitent mes idées. Je suis conscient de les avoir toujours énoncées comme sujettes à révision (...) et pourtant mon point de vue a soulevé de la part des psychologues, conseillers psychologiques et enseignants, des critiques virulentes et méprisantes.
Leur fureur s'est un peu calmée (...) mais elle a été remplacée par celle des psychiatres, dont quelques-uns voient, dans mes méthodes, une forte menace contre leurs principes les plus chers et les mieux établis."

Malgré toutes ces résistances, l'A.C.P. s'est largement installée dans les institutions sociales, où ses idées novatrices sont de plus en plus prises en compte.

Bibliographie

  • La relation d’aide et la psychothérapie, (1942), ESF éditeur, 2008, 235 p.

  • Le développement de la personne, (1961), Dunod, 2005, 270 p.

  • Liberté pour apprendre, (1969), Dunod, 1972.

  • Les groupes de rencontre, Paris, Dunod,  1973.

  • Le Manifeste personnaliste, Paris, Dunod, 1981.

  • L’Approche centrée sur la personne, une anthologie de textes présentés par Howard Kirschenbaum et Valérie Henderson, Editions Randin, Mai 2001.

 

Vous trouverez sur le site très complet : http://acp.epanouissement.net/page1/page1.html tous les renseignements concernant les théories ainsi que la bibliographie de Carl Rogers.

 


Voir aussi > L'approche centrée sur la personne : http://carl-rogers.fr/

textes sur l'Approche Centrée sur la Personne




Visiter aussi l'exellent site de Laurent Schachmann Un Psy.fr qui exerce le métier de psychothérapeute dans l'Approche centrée sur la personne, vous y trouverez quelques textes de et autour de Carl R. Rogers et de l'ACP (Approche centrée sur la personne)

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire