jeudi 15 juillet 2010

Face à celui qui meurt de Patrick Verspieren

                 Face à celui qui meurt de Patrick Verspieren

"Accompagner quelqu'un ce n'est pas le précéder, lui indiquer la route, lui imposer un itinéraire, ni même connaître la direction qu'il va  prendre. C'est marcher à ses côtés en le laissant libre de choisir son chemin et le rythme de son pas".

 Patrick Verspieren : "Face à celui qui meurt"41JV06W00CL._SS500_[1]

Né d'échanges entre médecins, infirmières, malades et leurs familles, cet essai de clarification éthique s'appuie sur des expériences françaises, anglaises, américaines et canadiennes.

Quatrième de couverture
Si la mort, aujourd'hui, est écartée de notre horizon quotidien, plus que jamais elle s'impose à notre attention, par des chemins détournés. Euthanasie, mort douce, testaments de vie, acharnement thérapeutique, font périodiquement l'objet de débats, plus ou moins confus et équivoques. Publié pour la première fois en 1984, le présent ouvrage, pionnier en la matière, fait désormais figure de référence en proposant un indispensable travail de clarification.
Né de multiples rencontres avec des médecins, des infirmières, des malades et leurs familles, prenant appui sur les expériences françaises, anglaises, américaines et canadiennes les plus significatives, il montre comment respecter celui qui meurt, répondre à ses besoins et à ses appels, le soulager de sa souffrance, l'aider à vivre la dernière phase de son existence. Et surtout recevoir de lui son ultime expérience. Patrick Verspieren pose, dans un monde scientifique en pleine mutation, les fondements d'une éthique médicale et infirmière.
Cette nouvelle édition augmentée de Face à celui qui meurt tient compte des évolutions de la réflexion éthique et médicale de la dernière décennie.

Source de l'article:

Editeur : Desclée de Brouwer;
Édition : Nouvelle (16 Août 1999)
Langue: Français
ISBN: 2220046591

Patrick VERSPIEREN
Jésuite, Rédacteur à ETUDES, Directeur du département d'Ethique Biomédicale des Facultés jésuites de Paris
  
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire