jeudi 30 septembre 2010

Annie Girardot, atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis plus de dix ans...

MALADIE D'ALZHEIMER
Giulia Salvatori : «Maman ne se souvient pas qu’elle a été actrice»

Propos recueillis par H.B. | 21.09.2010, 07h00

Elle a les traits de son père et les intonations de sa mère. Giulia Salvatori, 48 ans, est la fille de deux monstres sacrés du cinéma, l’actrice française Annie Girardot, atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis plus de dix ans, et l’Italien Renato Salvatori, décédé en 1988 (« Rocco et ses frères », « le Gitan »).

 

Nous avons rencontré cette femme simple et touchante, à la fois « grande gueule » et ultrasensible, au bord de la Marne, près de la maison où elle vit avec son fils de 18 ans prénommé… Renato. A cœur ouvert, elle nous parle de sa maman qu’elle va voir au moins trois fois par semaine dans un établissement de la région parisienne, de cette maladie cruelle qui arrache peu à peu aux personnes âgées ce qu’elles ont de plus précieux, leurs souvenirs. Bouleversante, Giulia nous explique qu’Alzheimer a aujourd’hui envahi presque toute la vie d’Annie Girardot. Mais il reste ce « presque », si précieux. Car malgré la maladie, la mémoire envolée, les deux femmes partagent encore quelques instants de grâce, d’intimité, de merveilleuse complicité.Lire la   

Source et suite de l'article en cliquant sur ce lien : www.leparisien.fr


 

Alzheimer/nombre de malades va doubler
Posted: 29 Sep 2010 07:18 AM PDT

 

Le nombre de malades d'Alzheimer et des démences apparentées devrait doubler en 20 ans, de 35,6 millions aujourd'hui à 65,7 millions en 2030, selon un rapport publié aujourd'hui à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la maladie.

L'association Alzheimer's Disease International (ADI), qui fédère 73 associations dans le monde, estime dans ce rapport que le nombre de malades devrait tripler d'ici 2050 (115,4 millions de personnes). Alzheimer et les autres démences vont représenter un coût croissant pour la société, dépassant 1% du PIB mondial en 2010, soit 604 milliards de dollars et l'équivalent de la 18ème économie mondiale, ajoute le rapport.

Les experts du King's College London et du Karolinska Institutet (Suède) qui ont compilé les données les plus récentes pour ce rapport appellent à un effort international à la mesure de la maladie. Il faudrait multiplier par 15 l'effort financier de recherche pour arriver à un financement comparable à celui en faveur des maladies cardio-vasculaires - et par 30 pour parvenir à parité avec l'effort en faveur du cancer. Environ 0,5% de la population mondiale est aujourd'hui affectée par une forme de démence, dont Alzheimer est la plus commune. La maladie, qui affecte la mémoire et le comportement, est incurable et très invalidante. Elle est fortement liée au vieillissement, puisque le risque de développer la maladie double tous les 5 ans à partir de 65 ans, et atteint 50% à l'âge de 85 ans.

Selon l'association, les gouvernements doivent faire d'Alzheimer une priorité de leurs politiques de santé. Certains pays ont déjà mis en oeuvre des "plans Alzheimer", note le rapport, citant la France, l'Australie et l'Angleterre. Au plan mondial, Alzheimer devrait être une priorité pour l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et figurer au programme des rencontres du G8 et du G20. Pour le docteur Daisy Acosta, présidente d'ADI, "la maladie d'Alzheimer et les autres démences représentent la plus importante crise sociale et médicale du 21e siècle" et les gouvernements sont "lamentablement préparés face aux perturbations sociales et économiques qu'elle entraîne".

La maladie d'Alzheimer touche 860.000 personne en France, où un plan lancé en février 2008 prévoit d'affecter une enveloppe de 1,6 milliard d'euros d'ici 2012. Le président Nicolas Sarkozy a annoncé vendredi dernier la généralisation à partir de 2011 de maisons pour l'accueil des malades, regroupant tous les professionnels de la maladie.
Source : www.lefigaro.fr

jeudi 16 septembre 2010

Guide pratique des soins palliatifs et de l’accompagnement de fin de vie


LIVRE
« Vivre et mourir comme un homme », c’est un guide pratique des soins palliatifs et de l’accompagnement de fin de vie, écrit par Cécile B. Loupan, préfacé par Jean Leonetti et réalisé avec la collaboration de Laetitia Dosne de l’Association d’accompagnement bénévole en soins palliatifs (asp fondatrice).

Rares sont les familles à ne pas être confrontées aux problèmes dramatiques de la fin de vie, ce guide unique et complet s’adresse donc à tous
.

 

Nous vivons de plus en plus longtemps. Les personnes âgées n’occupent plus la place qui était la leur autrefois, et pourtant elles sont omniprésentes, par leur nombre et par leur longévité. Les familles sont souvent désemparées devant les problèmes que posent  les progrès de la médecine.


Ce guide présente, pour la première fois, un panorama complet des possibilités qu’offre la société pour nous aider à finir nos jours dans la dignité. Aucun sujet n’est tabou. Tous les débats actuels sont abordés avec franchise, mais aussi avec compassion et ouverture d’esprit, grâce à de nombreux témoignages.


Ce guide pratique veut, avant tout, accompagner
les souffrants et leurs familles dans la fin de vie, mais aussi répondre à ceux qui souhaitent en comprendre les enjeux.


Ouvrage pionnier, il paraît sous le patronage de l’asp fondatrice (Association d’accompagnement bénévole en soins palliatifs).

 

Accompagnant bénévole, depuis douze ans, auprès des handicapés lourds, puis des mourants, Cécile B. Loupan est l’auteur de livres qui ont fait date sur des sujets de société : Croire en son enfant et Tous les enfants sont doués

 

"Vivre et mourir comme un homme"

Guide pratique des soins palliatifs et de l'accompagnement de la fin de vie

Source/auteur : Cécile B Loupan et Laetitia Dosne (asp fondatrice

 Editions de l’Œuvre – 26 rue Jacob 75006 Paris -15 € - 192 pages

 

Editions de l’Œuvre – 26 rue Jacob 75006 Paris – www.oeuvre-editions.fr

CONTACT PRESSE : Marjolaine de Latour – marjolaine.delatour@oeuvre-editions.fr – 01 44 32 11 34