mardi 23 novembre 2010

FILM DOCUMENTAIRE "LES YEUX OUVERTS"

Résumé du film Les Yeux ouverts

Je veux raconter les histoires de toutes ces personnes, leur quotidien à Jeanne Garnier, leur passé en dehors. Transmettre à mon tour, et donner à voir ce qu’ils m’ont offert : comment affronter la mort qui frappe à leur porte.

  • Synopsis : Que se passe-t-il au moment qui précède la mort, lorsque la vie ralentit... puis s'arrête ? En côtoyant jour après jour les patients, bénévoles et équipes soignantes de l'institut Jeanne-Garnier, le réalisateur reconstitue en creux le lien qui l'a uni à l'homme qu'il aimait et qui n'est plus là : son père. Une quête aussi intime qu'universelle.

Frédéric CHAUDIER avec "Les Yeux Ouverts" réalise un long métrage avec une approche originale des questions de la fin de vie et des soins palliatifs : il met en scène le quotidien des malades, de leurs familles et des soignants au sein de la Maison Médicale Jeanne Garnier, située 106 avenue Emile Zola dans le 15e.

"C’est une forme de réflexion sur ce qu’est la fin de l’existence, sur ce qu’elle a de fondamentale au même titre que le début de la vie, et ce que l’on peut en tirer quand on assiste aux dernières périodes d’une personne qu’on accompagne. Quelle est la transmission qui s’opère dans ces moments-là ? Une mort n’est pas forcément absurde mais peut être génératrice d’autres choses, de refondation des êtres qui eux, restent en vie. Elle peut permettre de progresser, d’être meilleur dans l’existence." Film-Les-yeux-ouverts.jpg
Frédéric CHAUDIER.

 

Sortie du film - Les Yeux Ouverts.
Sortie nationale : 3 novembre 2010

  • Réalisé par : Frederic Chaudier
  • Durée : 1h33min
  • Pays de production : france
  • Titre original : Les yeux ouverts
  • Distributeur : Zelig Films

 


 

Bande annonce du film : Les yeux ouverts


  Maison médicale Jeanne Garnier :

vendredi 5 novembre 2010

Toulouse au coeur de la lutte contre Alzheimer et le vieillissement

Toulouse se place cette semaine au coeur de la lutte contre la maladie d'Alzheimer en accueillant le principal congrès mondial sur les essais thérapeutiques et en déposant vendredi à Paris sa candidature comme Institut hospitalo-universitaire (IHU), leader national en gérontologie.

Le professeur Bruno Vellas, président de l'association internationale de gérontologie et gériatrie, a salué mercredi devant la presse l'ouverture du CTAD (clinical trails on Alzheimer's Disease) qui réunit du 3 au 5 novembre plusieurs centaines de chercheurs du monde entier.

Pour l'Américain Paul Aisen, membre du comité d'organisation, "il est possible que nous ayons une avancée majeure dans les deux ans, et très probable d'ici à 10 ans".

Les chercheurs, dont 50% viennent des Etats-Unis, vont échanger jusqu'à vendredi sur les différents types d'essais thérapeutiques réalisés au cours de l'année écoulée sur la maladie qui se traduit par une dégradation du cerveau sous l'effet de protéines anormales.

Outre les essais de molécules visant les dépôts d'amyloïdes dans le cerveau, "pour certains décevants" selon les organisateurs, le CTAD se penchera sur les essais visant une autre protéine anormale, "tau", mais aussi sur une troisième voie de recherche, concernant "les molécules qui renforcent le cerveau pour résister aux agressions", selon Paul Aisen.

"Cette voie de l'immunothérapie est la plus prometteuse, un essai est très avancé dont nous aurons le résultat dans deux ans", a précisé un autre chercheur américain, Michaël Wiener.

Le Professeur Françoise Forette, directrice de la fondation nationale de gérontologie, estime que "plusieurs personnes trouveront plusieurs médicaments, et on les associera". "On va sans doute vers une multithérapie comme pour le sida ou le cancer", selon elle.

Les participants ont également souligné que les progrès de la recherche permettaient de détecter désormais la "signature biologique" de la maladie, par IRM ou ponction lombaire, avant même qu'elle ne produise des symptômes, facilitant ainsi la prévention.

Le nombre de malades d'Alzheimer et des démences apparentées devrait doubler en 20 ans sous l'effet du vieillissement des populations, pour approcher 66 millions de personnes dans le monde en 2030. On en compte déjà 850.000 en France.
Copyright © 2005 AFP.
source:www.lesechos.fr