jeudi 2 décembre 2010

Le tabagisme et la maladie d'Alzheimer

Un tabagisme renforcé, à la quarantaine est associé à un risque accru de 157% de développer la maladie d'Alzheimer et de 172% de développer une démence vasculaire, selon une étude de Kaiser Permanente publiée dans les Archives of Internal Médecine. En revanche, les « anciens fumeurs » ou ceux qui ont fumé moins de un demi-paquet par jour, ne semblent pas présenter un risque de démence augmenté.

"Cette étude confirme que le cerveau n'est pas à l'abri des conséquences à long
terme du tabagisme lourd», déclare l'auteur principal de l'étude, le Pr. Rachel A. Whitmer, chercheur au département Recherche de Kaiser Permanente à Oakland (Californie). "Nous savons que fumer compromet le système vasculaire en agissant sur la pression artérielle et augmente les facteurs de coagulation du sang, et nous savons que la santé vasculaire joue un rôle essentiel dans le risque de maladie d'Alzheimer."

Les chercheurs ont analysé des données prospectives de 21.123 participants entre 1978 et 1985. Les diagnostics de démence, maladie d'Alzheimer, démence vasculaire ont été recueillis de 1994 à 2008. Les résultats ont ensuite été ajustés l'âge, le sexe, l'éducation, la race, l'état matrimonial, l'hypertension, l'hyperlipidémie, l'indice de masse corporelle, le diabète, les maladies cardiaques, antériorité d’AVC et consommation d'alcool. Comparativement aux non-fumeurs, ceux qui avaient fumé plus de deux paquets de cigarettes par jour ont présenté un risque augmenté de 157% de maladie d'Alzheimer et augmenté de 172% de démence, pendant la durée de l’étude. La démence vasculaire, la deuxième forme la plus commune de démence après la maladie d'Alzheimer, est un groupe de syndromes démentiels causés par des lésions vasculaires cérébrales.

5.367 participants (25,4%) ont été diagnostiqués avec une démence au cours des 23 années de suivi, dont 1.136 avec maladie d'Alzheimer et 416 avec démence vasculaire. Ceux fumaient plus de deux paquets par jour à l'âge mûr présentaient un risque plus élevé de démence globale par rapport aux non-fumeurs. Les associations entre tabagisme et démence ne varient pas selon la race ou le sexe. « Le tabagisme contribue au stress oxydatif et l'inflammation, qui peuvent être des facteurs importants dans le développement de la maladie d'Alzheimer. Il est possible que le tabagisme affecte le développement de la démence vasculaire par des voies et neurodégénératives", écrivent les auteurs.

«À notre connaissance, cette étude est la première évaluation de la quantité de tabac fumé la quarantaine sur le risque à long terme des sous-types de démence et la démence dans une large cohorte multiethnique», concluent-ils. «Notre étude suggère que le tabagisme lourds à l'âge moyen augmente le risque de la maladie d'Alzheimer et la démence vasculaire chez les hommes et les femmes dans les groupes raciaux différents. Le grand impact nocifs que le tabac a déjà sur la santé publique a le potentiel pour devenir encore plus que la population les âges à travers le monde et augmente prévalence de la démence. "

Kaiser Permanente est l’un des fournisseurs leaders de soins de santé aux Etats-Unis et gère également un important institut de recherche qui centralise et diffuse des données épidémiologiques.

Sources : NIH « Heavy smoking doubles Alzheimer's disease, dementia risk », Kaiser Permanente, Arch Intern Med. 2010. Published online October 25, 2010. doi:10.1001/archinternmed.2010.393. traduction, adaptation, mise en ligne, Yann-Mickaël Dadot, Santé log, le 26 octobre 2010 (Vignette "Healthy neuron", visuel "AD Neuron"- NIH)
Accéder aux dernières actualités sur l’Alzheimer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire