lundi 18 avril 2011

Poème sur l'écoute, écouter, savoir écouter, être à l'écoute de l'autre

          Écouter, c'est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu'u n .L-ecoute.jpg C'est lui dire tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là.   

       Écouter, c'est commencer par se taire...Avez-vous remarqué combien les dialogues sont remplis d'expressions de ce genre: "c'est comme moi quand...," ou bien " ça me rappelle..."  Bien souvent, ce que l'autre dit n'est qu'une occasion de parler de soi.

       Écouter, c'est commencer par arrêter son petit cinéma intérieur, son monologue portatif, pour se laisser transformer par l'autre. C'est accepter que l'autre entre en nous même comme il entrerait dans notre maison et s'y installerait un instant, s'asseyant dans notre fauteuil, y prenant ses aises.

       Écouter, ce n'est pas chercher à répondre à l'autre, sachant qu'il a en lui-même les réponses à ses propres questions. C'est, refuser de penser à la place de l'autre, de lui donner des conseils et même de vouloir le comprendre.

       Écouter, c'est accueillir l'autre avec reconnaissance, tel qu'il se définit lui-même, sans se substituer à lui pour lui dire ce qu'il doit être. C'est être ouvert, positivement, à toutes les idées, à tous les sujets, à toutes les expériences, à toutes les solutions, sans interpréter, sans juger, laissant à l'autre le temps et l'espace de trouver la voie qui est la sienne.

       Écouter, ce n'est pas vouloir que quelqu'un soit comme ceci ou cela, c'est apprendre à découvrir ses qualités spécifiques. Être attentif à quelqu'un qui souffre, ce n'est pas donner une solution ou une explication à sa souffrance, c'est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s'en libérer.

       Apprendre à écouter quelqu'un, c'est l'exercice le plus utile que nous puissions faire pour nous libérer de nos propres détresses.

       Écouter, c'est donner à l'autre ce que l'on ne nous a peut-être jamais donné:de l'attention, du temps, une présence affectueuse.

        C'est en apprenant à écouter les autres que nous arrivons à nous écouter nous même, notre corps et nos émotions, c'est le chemin pour apprendre à écouter la terre  et la vie, c'est devenir poète, c'est sentir le coeur et voir l'âme des choses. A celui qui sait écouter est donné de ne plus vivre à la surface: il communie à la vibration intérieure de tout vivant.

Texte écrit par André Gromolard, fils de paysan, cinquième d'une famille de sept enfants, est né en 1938. Il est actuellement prêtre dans une paroisse de l'agglomération lyonnaise.

Liste des livres écrit par André DUMOLARD consultable en cliquant > ICI.gif

N'être plus écouté : c'est cela qui est terrible lorsqu'on est vieux. [Albert Camus]

« Tu ne vaux que ce que valent tes rencontres, le seul luxe est celui des relations humaines » (Saint-Exupéry)

8 commentaires:


  1. Merci pour ce beau texte sur l'écoute. Je visite moi-m^me des malades chez eux ou en maison de retraite, en temps que membre, de la pastorale de la santé de ma ville, et j'ai découvert votre blog.
    j'écris moi aussi quelques poèmes. Je passerais vous lire, de temps en temps.. Elisabeth


    RépondreSupprimer

  2. Envoyer moi vos poèmes, si le sujet correspond au thème de mon site, je les publierais.


    RépondreSupprimer


  3. Bonjour très jolie texte.


    c'est vrai que de nos jours il y a des personnes, qui ne sont pas écoutée.


    Mais aussi d'autres qui ne sont  pas a l'écoute, je trouve que c'est un problème.


    Votre texte, est bien détailler, quand on le lis on comprend tout de suite le sens des mots.  Bonne continuation, pour vos texte et poèmes.
    Praya 



    RépondreSupprimer


  4. Ce texte n'est pas de moi, il a était écrit par André Gromolard


    Liste des livres écrit par André DUMOLARD consultable en cliquant
    >



    RépondreSupprimer

  5. J'adore votre travail, je vous remercie pour ces astuces et notez en 1er lieu que je suis entièrement d'accord avec vous ! Bref voilà tout est dit, oui votre site est bon, je viens tout juste de
    découvrir votre site et l'ai complètement dévoré ! D'ailleurs, auriez-vous des blogs à me recommander ?


    RépondreSupprimer


  6. Merci pour vos appréciations.


    Très honnêtement, à ma connaissance et à ce jour, je n'ai pas trouvé de blog perso publiant des articles sur ce sujet et si vous en trouvez, soit ils sont
    orientés sur la spiritualité soit dans un but commercial, je m'intéresse à la question de l'accompagnement de la personne en fin de vie depuis de nombreuses années, je m'efforce de ne publier que
    des articles de qualité.


    Bien cordialement


    Jean-Jacques Pujo




    RépondreSupprimer

  7. bonsoir,


    J'ai parcouru ton site car je suis moi-même accompagnatrice bénévole en soin palliatif en seine-et-marne.


    Il est bien clair ton site, agréable, riche, et le fauteil vide... moi, j'ai mis un banc vide entouré de feuilles d'automne. j'ai participé à une conférence sur "mourir dans la dignité"
    animée par un médecin qui a participé à la loi léonnetti. C'était très riche et les infos nous permettent de mieux se situer et comprendre.


    Je te dis à bientôt


    Marie-Laetitia


     


     

    RépondreSupprimer


  8. Marie-Laetitia bonjour,



    En préambule, je poserais trois questions, en premier, as-tu un blog personnel, la seconde, dans quelle association es-tu bénévole et en trois, quel âge
    as-tu.




    Pour ma part, je suis à la retraite, j’habite Blagnac près de Toulouse. J’ai créé ce blog en 2005, à l’époque, je faisais ma formation à
    l’ASP de Toulouse, l’accompagnement de personne en fin de vie m’a toujours passionné, j’avais lu beaucoup de livres et accumulé des tas d’informations sur le sujet avant de faire ce stage
    et, comme l’informatique me passionnait, j’ai décidé de créer un site sur la fin de vie, je tourne en moyenne autour de 1200 pages lues par jour, je reçois beaucoup de courriels et de
    commentaires, la moitié des visiteurs se trouve être des étudiants en médecine.


    Je suis actuellement dans une autre association, "Les petits frères des pauvres", je n’ai pas à m’en plaindre, j’accompagne en USP, j’ai une bonne expérience dans l’accompagnement aussi
    bien en milieu hospitalier quand maison de retraite, j’ai une préférence pour le premier, en USLD et maison de retraite c’est plus dur, surtout dans des milieux ouverts.


    Le temps dévolu au malade est différent selon le milieu ou il se trouve, le personnel est plus nombreux et vraiment disponible en USP par rapport à la médecine interne ou en maison de
    retraite.



    Bien cordialement


    Jean-Jacques


    Courriel :


    j.j.pujo@gmail.com



    Adresse Facebook : 


    www.facebook.com/j.j.pujo




    RépondreSupprimer