samedi 28 janvier 2012

François Hollande s'engage en faveur de l'euthanasie ?

Parmi les débats qui font rage en France, on retrouve régulièrement la question de l’euthanasie. En présentant les « 60 propositions » de son programme hier, François Hollande a fait un pas en avant vers la légalisation de l’accompagnement des personnes en fin de vie.

Sans prononcer le mot « euthanasie », il promet, s’il est élu en mai prochain, que « toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable (…) puisse bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité ».

Cette 21ème propositions (voir détails en fin d'article) relance un débat de longue date. Invitée sur Europe 1 jeudi, Marisol Tourraine, chargée des questions sociales dans l’équipe de campagne du candidat, a confirmé que François Hollande est favorable à l’euthanasie.  "Nous voulons définir un cadre qui réponde -- au-delà de ce que la loi permet aujourd'hui -- aux volontés de ceux qui souffrent", sans toutefois "autoriser le suicide assisté", a-t-elle précisé.

Sur cette même question,Nicolas Sarkozy s’est toujours opposé fermement à légaliser l’assistance médicalisée.

Si François Hollande tient effectivement ses promesses, ce serait une véritable révolution dans le domaine médical. Jusqu’ici, seul l’arrêt du traitement pour une personne en fin de vie est autorisé. Selon la loi Leonetti du 22 avril 2005 qui favorise les soins palliatifs, si un patient veut arrêter son traitement et est parfaitement conscient, les médecins sont obligés de suivre sa volonté.

François Hollande souhaite aller plus loin, mais reste quand même très flou sur les conditions précises de l’encadrement de la procédure pour mettre un terme à la vie d’un patient. Le 2 février, le candidat socialiste tiendra pendant deux jours des débats sur le thème de la santé. On en saura sans doute plus sur son projet de légaliser l’euthanasie.

La proposition 21 du candidat socialiste à la présidentielle stipule que "toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité".

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire