mardi 22 décembre 2015

Joyeux Noël à tous les visiteurs du site !

Il est presque l'heure !
L'heure pour les lutins de remplir la hotte du Père Noël.
L'heure pour lui d'atteler ses rennes. 
L'heure de décorer le sapin et de faire la crèche. 
J'espère que le Père Noël arrivera à l'heure avec tout ce que vous avez commandé !
Joyeux Noël !

samedi 31 octobre 2015

Communiqué de Emmanuel Hirsch sur : « La sédation euthanasique : le dernier acte au Sénat ? »

Les sénateurs accompagneront ainsi la dernière phase d’aboutissement de la proposition de loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie. À la lumière de l’absence de la moindre évolution admise par le gouvernement et les rapporteurs au cours de la deuxième lecture à l’Assemblée nationale les 6 et 7 octobre,  il y a peu de raison de penser que le texte bénéficie sur le fond de l’apport d’amendements qui auraient pu éviter des ambiguïtés voulues. 
Désormais nos réflexions se porteront sur la mise en œuvre de cette loi dans un contexte où nombre de professionnels de santé ont perdu, à travers ses débats si décevants dans leur conclusion, les quelques repères auxquels ils leurs semblait légitime de se référer. La concertation initiée par François Hollande le 17 juillet 2015 aura permis de bénéficier de réflexions substantielles dans le cadre notamment de la mission Sicard et de l’avis 121 rédigé par le CCNE. On ne peut que regretter aujourd’hui ce que les parlementaires ont été en mesure d’en tirer. 

Nul ne doute désormais que lorsque la conjoncture politique sera plus favorable, ils assumeront  enfin leur choix dans la transparence  : légaliser l’euthanasie. Ce courage serait certainement apparu à tous plus digne, responsable et recevable que d’en induire la pratique à bas bruit et dans la confusion.

A lire aussi :

Emmanuel HIRSCH
Professeur des universités
Directeur de l'Espace régional de réflexion éthique Ile-de-France, de l'Espace national de réflexion éthique MND, et du Département de recherche en éthique, Université Paris Sud EA 1610 "Études sur les sciences et les techniques", Université Paris Sud
Espace éthique/IDF 
CHU Saint-Louis • 75475 Paris cedex 10
téL. 01 44 84 17 57 / 17 53     

jeudi 25 juin 2015

Envie d'être bénévole en accompagnement des malades ?

Devenez bénévole d'accompagnement auprès des personnes malades, gravement malades ou en fin de vie

La fin de vie est un temps de vie…
La mort fait partie intégrante de la vie. Chaque épreuve de perte nous apprend à mourir. Mort et vie se tiennent ensemble, main dans la main. Il n'y a pas de vie sans mort et la fin de la vie est aussi un temps de vie à part entière qui peut se vivre avec une intensité inédite et qui s'accompagne jusqu'au bout. C'est pourquoi, des bénévoles des petits frères des Pauvres sont spécifiquement formés pour entourer les personnes en fin de vie et leur permettre de vivre cette période dans la dignité.

Un bilan alarmant
  1. Sur les 57 % de décès à l’hôpital et les 11 % de décès en maison de retraite, la mort se déroule souvent dans la solitude.
  2. Le nombre de lits où sont prodigués les soins palliatifs (1 301 lits en USP Unités de Soins Palliatifs et 5 057 lits LISP Lits Identifiés Soins Palliatifs) reste insuffisant malgré des besoins croissants.
  3. Les soignants sont encore insuffisamment formés à l'accompagnement des patients en fin de vie.
  4. Les prises en charge adaptées sont rares et la Loi Léonetti relative aux droits des malades reste peu connue.
Pourquoi un accompagnement
L'accompagnement de fin de vie est une démarche éthique propre à la culture des soins palliatifs. L'objectif est d'améliorer la qualité de vie des patients en soulageant la douleur, mais aussi en prenant en compte les aspects psychologiques et spirituels liés. Cette démarche à la fois pluridisciplinaire, globale et individualisée est menée par une équipe diversifiée, formée de professionnels et de bénévoles.

Formation des bénévoles
Depuis plus de 20 ans, la Fraternité «Accompagnement des personnes malades » accompagne les situations de fin de vie dans le respect des réglementations en vigueur (lien vers « Un cadre réglementé »). Elle recrute régulièrement des bénévoles, à qui elle délivre des formations comprenant :
- un cursus initial d'environ 3 mois : trois entretiens pour faire connaissance avec les permanents, comprendre et informer, et un week-end de sensibilisation pour approcher de plus près la réalité de l'action.
- Une formation continue : groupes de parole animés par un psychologue, groupes d'entraînement à la réflexion éthique, colloques et congrès, week-ends de travail sur des thèmes comme l'écoute et la relation d'aide, les soins palliatifs, le vieillissement, la communication non verbale...

Un impératif : échanger
Chaque bénévole est invité à faire, après chaque visite, une transmission orale à un membre de l'équipe, pour exprimer ses ressentis et échanger sur la personne accompagnée.
Diffuser les compétences

La Fraternité « Accompagnement des personnes malades » forme des équipes des petits frères des Pauvres des Fraternités de Lyon, de Toulouse et Nantes à ses pratiques. Son pôle Ressource pilote actuellement un projet global de diffusion de ses compétences au sein de l'ensemble du réseau des petits frères des Pauvres.

Envie d'accompagner des personnes malades, gravement malades ou en fin de vie, Inscrivez-vous en ligne en cliquant sur : bénévolat d'accompagnement



OU NOUS CONTACTER
  • Paris, région parisienne : 01 48 06 45 00
  • Lyon, région Rhône-Alpes : 04 72 78 52 60
  • Toulouse, région Midi-Pyrénées : 05 61 62 05 05
  • Nantes, région Pays-de-la-Loire : 02 40 68 96 96
  • Autres régions : appeler notre numéro Indigo 0825 833 822