samedi 31 octobre 2015

Communiqué de Emmanuel Hirsch sur : « La sédation euthanasique : le dernier acte au Sénat ? »

Les sénateurs accompagneront ainsi la dernière phase d’aboutissement de la proposition de loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie. À la lumière de l’absence de la moindre évolution admise par le gouvernement et les rapporteurs au cours de la deuxième lecture à l’Assemblée nationale les 6 et 7 octobre,  il y a peu de raison de penser que le texte bénéficie sur le fond de l’apport d’amendements qui auraient pu éviter des ambiguïtés voulues. 
Désormais nos réflexions se porteront sur la mise en œuvre de cette loi dans un contexte où nombre de professionnels de santé ont perdu, à travers ses débats si décevants dans leur conclusion, les quelques repères auxquels ils leurs semblait légitime de se référer. La concertation initiée par François Hollande le 17 juillet 2015 aura permis de bénéficier de réflexions substantielles dans le cadre notamment de la mission Sicard et de l’avis 121 rédigé par le CCNE. On ne peut que regretter aujourd’hui ce que les parlementaires ont été en mesure d’en tirer. 

Nul ne doute désormais que lorsque la conjoncture politique sera plus favorable, ils assumeront  enfin leur choix dans la transparence  : légaliser l’euthanasie. Ce courage serait certainement apparu à tous plus digne, responsable et recevable que d’en induire la pratique à bas bruit et dans la confusion.

A lire aussi :

Emmanuel HIRSCH
Professeur des universités
Directeur de l'Espace régional de réflexion éthique Ile-de-France, de l'Espace national de réflexion éthique MND, et du Département de recherche en éthique, Université Paris Sud EA 1610 "Études sur les sciences et les techniques", Université Paris Sud
Espace éthique/IDF 
CHU Saint-Louis • 75475 Paris cedex 10
téL. 01 44 84 17 57 / 17 53     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire