vendredi 12 février 2016

Malades et personnes en fin de vie : les droits évoluent

Les conditions dans lesquelles il peut être mis fin à la vie de personnes en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable sont modifiées par la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.


Sédation profonde et continue

Cette loi prévoit qu'une sédation profonde et continue jusqu'au décès, associée à une analgésie (fin de la perception de la douleur) et à l'arrêt des traitements de maintien en vie, puisse être mise en œuvre à la demande de patients atteints d'une affection grave et incurable engageant à court terme le pronostic vital.

Cette sédation pourra être effectuée :

  • lorsque le patient est exposé à une souffrance réfractaire aux traitements ;
  • ou lorsqu'il décide d'arrêter un traitement et est susceptible de subir en conséquence une souffrance insupportable. 
Une telle sédation pourra également être appliquée à un patient se trouvant dans l'incapacité d'exprimer sa volonté lorsque l'équipe médicale décide d'arrêter un traitement de maintien en vie afin d'éviter l'acharnent thérapeutique.

La sédation profonde et continue sera décidée selon une procédure collégiale dont les conditions de mise en œuvre seront définies par décret.

Directives anticipées

La loi du 2 février 2016 modifie par ailleurs les conditions de prise en compte par les médecins des directives anticipées et le rôle des personnes de confiance.
Les directives anticipées s'imposent désormais au médecin sauf en cas d'urgence vitale ou lorsqu'elles apparaissent manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale. Le refus d'appliquer des directives anticipées sera décidé à l'issue d'une procédure collégiale dont les conditions de mise en œuvre seront définies par décret. Cette décision sera inscrite au dossier médical et la personne de confiance désignée par le patient ou, à défaut, sa famille ou ses proches, en seront informés.
Enfin, en l'absence de directives anticipées, le médecin a l'obligation de consulter la personne de confiance ou, à défaut, un membre de la famille ou un proche d'un patient hors d'état d'exprimer sa volonté, afin de connaître ses souhaits relatifs à sa fin de vie.

Et aussi sur service-public.fr



jeudi 14 janvier 2016

Livre roman de Maria Priser : "De l'autre coté"

C'est l'histoire d'une femme qui a tout pour réussir et dont la vie bascule subitement… »
Son titre : « De l'autre côté »

Chirurgienne réputée, Irène Queyran réussit tout ce qu'elle entreprend. Malheureusement, ses qualités humaines ne sont pas proportionnelles à ses compétences professionnelles. La jeune femme ne respecte en effet rien ni personne, en particulier son mari, Paul, qui souffre de ses multiples infidélités. Un jour, exténué, il prend la décision de la tuer. L'accident de voiture qu'il provoque la fauche net, mais Irène en réchappe avec de multiples blessures. Commence alors un long retour vers la vie, avec ses complications, ses souffrances, et un regard neuf sur le monde qui l'entoure... avec l'aide notamment de son père et de son amie Prune ainsi que d'un accompagnant bénévole Vincent Lamothe qui lui rend visite et l'encourage. 

"De l'autre côté" met en scène une nymphe. Pas au sens fantastique du terme, mais en son sens biologique, c'est-à-dire un processus de métamorphose. Et pour l'irascible, suffisante et égocentrique Irène, il faudra le fracas de son corps pour que son esprit entame sa mue. Il lui faudra apprendre le dénuement de l'infirmité, passer du côté des faibles et entendre leurs douleurs, pour changer son approche de l'humain, son existence en ressortant bouleversée... 

Roman mené avec finesse psychologique et sans excès de pathos, "De l'autre côté" nous conte ainsi avec tact la seconde naissance, lumineuse, d'une femme qui se dépouille de son cynisme.

J'ai beaucoup aimé ce livre. C'est le genre de livres qu'on commence et qu'on ne peut plus quitter. J.J.Pujo

Lire un extrait du livre ici :
http://e-livre.sncf.com/Products/Read/Index/2427940?redirect-stop=true

Edition Publibook
Date de parution 2014 / ISBN 2342021321 / 464 pages
http://www.publibook.com/librairie/livre.php?isbn=9782342021325
14, rue des Volontaires
75015 Paris

Autre livre du même auteur : 
« L'Affaire de Kersen » 
Paru aux éditions Persée en 2011
ISBN 2352166853, 9782352166856
177 pages
L’Affaire de Kersen est un roman écrit par Maria Priser qui se déroule au coeur de la Grande Guerre.
Résumé : Paul de Saulignac a été blessé sur le front et a ainsi été démobilisé. Mais l’homme de retour à l’arrière n’est plus celui d’avant la guerre. Désabusé par les horreurs qu’il a pu côtoyer, écœuré par les scènes de violence, il a perdu peu ou prou son humanisme, et certainement aussi son humanité. Mais voilà que la mort l’appelle à nouveau. Paul de Saulignac doit enquêter sur la mort d’un diplomate à Paris, près des bords de Seine. Ses investigations dérouleront progressivement une vérité étonnante, dont les implications dépassent l’imagination de Paul.

Historienne de formation, Maria Priser se passionne pour les événements ayant marqué la première moitié du XXe siècle, et plus particulièrement la Première guerre Mondiale et la guerre civile espagnole. L'affaire de Kersen fut son premier roman.

Présentation du livre ici :
http://www.ladepeche.fr/article/2011/04/09/1055210-le-premier-roman-de-maria-priser.html
Ici :
http://www.roman-historique.fr/2014/03/affaire-de-kersen-de-maria-priser/
Et ici :
http://www.paperblog.fr/4357545/leur-premier-livre-maria-priser-l-affaire-kersen/