mardi 29 janvier 2008

Poème sur Alzheimer

Qu'as-tu vieux paysan ?
Fuis-tu la vie ?
La vie te fuit-elle ?
Tes regards fixent avec frayeur les objets... tes pantoufles t'intriguent.

Je t'aime, mais tu ne me connais pas...
On est obligé de te rappeler qui je suis et quel est mon nom.
À quoi penses-tu, grand homme de la nature, toi qui longe les barres tendues le long des couloirs des hôpitaux.

Ta vie est clôturée par des murs hauts.
Et cette infirmière qui te prend pour son gosse !
Montre-lui, grand-père, que tu ne maîtrises plus tes faits et gestes.
Montre-lui, quand même, tes savoirs et tes besoins d'espace.

Pourquoi éprouves-tu ce sentiment de fuite où que tu sois ?
As-tu peur des hommes ?
Voudrais-tu fuir la réalité de ce monde ?
Que caches-tu, vieil homme, derrière ce masque de l'oubli ?

Tu reconnais ton copain de classe et tu ne me reconnais pas moi, ta petite-fille qui t'aime tant ?
Tant de maladies détruisent les plus intelligents des hommes.
Oh, grand-père, quelle ânerie cette maladie !

Écrit par Séverine, 15 ans.

jeudi 3 janvier 2008

Les Bénévoles et l'Accompagnement des personnes âgées

Les Bénévoles et l'Accompagnement des personnes âgées
en fin de vie
dans des struc­tures gériatriques


Par le Docteur Catherine GIRES

Service de Médecine interne et Gériatrie - Hôpital gériatrique « Les Bateliers » - CHRU de Lille
(Professeur Philippe DEWAILLY) - ASP Nord Pas-de-Calais - 5, avenue Oscar Lambret - 59000 Lille


L’accompagnement des personnes âgées en fin de vie dans des struc­tures gériatriques peut durer des mois, voire des années. Si le contrô­le des symptômes est possible, l’ac­compagnement des patients est plus difficile en raison du manque de temps et des effectifs réduits. L’intervention de bénévoles spécia­lement formés à cette prise en charge est alors une aide précieuse au fonc­tionnement des Unités de Long séjour gériatrique. Nous relatons ici notre expérience d’accompagnement par de bénévoles spécialement formés à l’accompagnement des patients en fin de vie qui est surtout un accom­pagnement à la vie.


Notre expérience se déroule dans un hôpital gériatrique constitué de 400 lits : 30 lits de court séjour, 80 lits de moyen séjour et 290 lits de long séjour.


Ies malades qui relèvent des secteurs de long séjour sont des patients qui présentent des pathologies chro­niques graves et évolutives. Ces pathologies sont responsables d’une dépendance à autrui. L’hôpital repré­sente alors leur dernier lieu de vie et ces patients seront donc à prendre en charge jusqu’au bout.

Fin 1989, une étude sur « La Mort à l’Hôpital » a été réalisée. 120 décès s’étaient produits et les résultats de l’enquête mettaient en évidence le rôle essentiel des soignants dans l’ac­compagnement en raison de l’absen­ce des familles. L’enquête montrait par ailleurs les écueils de cet accom­pagnement, c’est-à-dire des effectifs réduits, un manque de formation des équipes soignantes, une souffrance et des deuils répétés ainsi que des difficultés relationnelles avec les familles présentes.


    2 - LES AVANTAGES DES BENEVOLES D’ACCOMPAGNEMENT

    3 - LES DIFFICULTES DE L’ACCOMPAGNEMENT PAR LES BENEVOLES

    4 - QUELLES SONT LES SOLUTIONS A APPORTER A CES DIFFICULTES

    5 - RESULTAT D’UNE ENQUETE REALISEE EN 1993 AUPRES DES EQUIPES SOIGNANTES

    6 - L’ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS

    7 - ENQUETE DE 1995

    8 - CONCLUSION


Article complet en téléchargement sous format Word voir ci-dessous :
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/01/58/35/Les-B--n--voles-et-l-accompagnement.doc