mercredi 22 décembre 2010

Surprise lyrique au centre commercial : l'Hallelujah de Handel

Imaginez : vous êtes tranquillement attablé dans votre centre commercial préféré, en train d'apprécier une pause bien méritée - les courses de Noël, ça fatigue !
Soudainement, une femme dans la foule, jusque-là au téléphone, se met à entonner  l'Hallelujah de Handel. Vous pensez qu'elle est folle, mais elle est suivie par un homme qui monte sur une table et assure comme un chanteur lyrique... Je vous laisse imaginer la suite !

Découvrez la vidéo qui donne envie d'aller faire ses courses de Noël parmi la foule : 


 

mardi 21 décembre 2010

La Californie va affronter une progression dramatique du nombre des Alzheimer

Les baby-boomers Américains vont avoir 65 ans en 2011. Cela marque un tournant dans la démographie du grand âge en Amérique et va entraîner des modifications sur le plan social et communautaire. Mais également sur la santé, avec notamment un accroissement du nombre de malade d'Alzheimer.


La population senior aux Etats-Unis devrait doubler d'ici à 2050. De fait, le nombre de malades atteints d'Alzheimer, une maladie qui touche surtout les plus de 65 ans, devrait exploser lui aussi.

D'après les experts Américains chargés de cet épineux dossier, l'Amérique ne possède pas les ressources financières ou humaines pour faire face à ce fléau : le coûts entraînés par la prise en charge de la maladie seront bien trop élevés, et le choc psychologique que cette pandémie entraînerait sur l'ensemble des citoyens Américain nécessiterait un nombre de psychologues et d'aidants largement supérieur à ce que peut fournir le pays à l'heure actuelle.

La solution avancée par ces experts est de débloquer des fonds dès à présent, afin de mobiliser la recherche médicale autour de l'élaboration d'un traitement.

Avec un financement adéquat et l'ouverture de plus nombreux centres de recherches, un traitement pourrait être trouvé en quelques années et le pire serait ainsi évité.

Mais le gouvernement américain semble pour l'instant peu disposé à prendre le taureau par les cornes.

BusinessWire.com, décembre 2010, « California seniors with Alzheimer's disease projected to increase by 50% by 2025"
Posted: 22 Dec 2010 12:17 PM PST

lundi 20 décembre 2010

Pesticides et démence : le lien se précise

Une nouvelle étude confirme les effets délétères des produits phytosanitaires, au premier rang desquels les pesticides. Une exposition à long terme pourrait se trouver à l'origine d'affections neuro-dégénératives comme la maladie d'Alzheimer. 

L'étude Phytoner a été réalisée par les équipes de l'Institut de Santé publique, d'Epidémiologie et de Développement (ISPED), de Bordeaux.
Pendant 6 ans, les auteurs ont suivi 614 viticulteurs du sud-ouest de la France. Chacun s'est prêté à une série de tests évaluant ses performances intellectuelles. Au terme de ce travail, les auteurs ont noté l'existence d'une relation directe entre une exposition prolongée aux pesticides, et la survenue de troubles cognitifs.
Une étude menée par l'Inserm, et dont les résultats avaient été rendus publics en juin 2009, avait abouti aux mêmes résultats. Elle montrait que l'exposition aux pesticides chez les agriculteurs doublait quasiment le risque de maladie de Parkinson.
Source: www.lunion.presse.fr

dimanche 5 décembre 2010

TFE sur les besoins spirituels des personnes en fin de vie

Travail de fin d’études de Cécile FURSTENBERG (Extrait)
Institut Cochain-Larochefoucauld Paris

INTRODUCTION
            Les statistiques vous annoncent qu’en moyenne entre 70 et 80 % des français meurent à l’hôpital en France, et près de 90% en région parisienne. On « part »…, à l’hôpital… Euthanasie,… acharnement… Quelle mort nous attend ?
Et l’on rentre à l’hôpital… Et on en ressort les pieds devant… sous un drap blanc… On part s’engouffrer dans les machines jusqu’à ce que le corps se disloque ?... ou « pourrir  doucement » dans la chambre du fond ?...
C’est un tableau noir, que de nombreux soignants ont pu décrire…
Dans une société où la consommation est reine, la technique et la maîtrise d’avant-garde, la mort dérange… L’homme se débat pour mourir en citoyen, il espère encore pouvoir mourir de manière humaine, rester un homme jusqu’au bout… Quels sont ses droits ? La charte du patient hospitalisé rédigée en Mai 1995 le rassure : «  Les établissements de santé dispensent les soins préventifs, curatifs ou palliatifs que requiert l’état des malades. Au cours de ces traitements et de ces soins, la prise en compte de la dimension douloureuse, physique et psychologique des patients et le soulagement de la souffrance doivent être une préoccupation constante de tous les intervenants. Tout établissement doit se doter des moyens propres à prendre en charge la douleur des patients qu’ils accueillent et intégrer ces moyens dans son projet d’établissement. (…) Lorsque les personnes sont parvenues au terme de leur existence, elles reçoivent des soins d’accompagnement qui répondent à leur besoins spécifiques. Elles sont accompagnées, si elles le souhaitent, par leur proches et les personnes de leur choix et naturellement par le personnel ».
            Depuis l’avènement des soins palliatifs la prise en charge de la douleur s’est considérablement améliorée… Les centres de soins palliatifs furent une requête pour repenser le soin, « prendre soin ». Un nouveau souffle, le « souffle de l’humain » anime les pratiques soignantes. La personne soignée est considérée dans sa globalité : physique, psychologique, sociale, culturelle et spirituelle.
            Ce travail de fin d’étude, mémoire pour l’obtention du diplôme d’infirmière (2004) avait pour objectif de préciser quels sont les besoins spirituels des personnes en fin de vie, et comment l’infirmière y répond. Je vous transmets la partie centrale de ma rédaction.
            Dans un premier temps je présenterai mon cheminement personnel, l’histoire de mon questionnement qui aboutit à mon hypothèse. Dans un deuxième temps je développe mon cadre de référence qui fonde mes réflexions. Je m’interroge déjà sur l’homme. Qui est-il ? Quels sont ses besoins spirituels ? Ensuite, je relève le rôle soignant, « prendre soin » de la personne en fin de vie et le diagnostique infirmier de détresse spirituelle. Enfin je souligne l’origine de la dimension spirituelle en soins palliatifs.
En conclusion je clos la rédaction et ouvre un horizon.

TFE complet disponible en téléchargement içi : http://ddata.over-blog.com/0/01/58/35/Besoins-spirituels-des-personnes-en-fin-de-vie-doc

Cécile Furtenberg est membre de l'aumônerie des hôpitaux de Paris pendant 7 ans, infirmière en gériatrie depuis 6 ans. Etudes universitaires: master 2 Ethique Science Santé et Société à l'Université Paris XI
 
 
 

vendredi 3 décembre 2010

Toute l'actualité sur la maladie d'Alzheimer (année 2010)

METFORMINE : Efficace aussi dans la maladie d'Alzheimer ? - actualité publiée le 27-11-2010
Si on connaît l’efficacité de la metformine dans le traitement du diabète de type 2 et si l’on sait depuis peu quel est son mécanisme exact d’action, des scientifiques allemands viennent de démontrer, sur le modèle animal,  que cet ADO a également un effet contre l'une des principales causes de la maladie d'Alzheimer (MA), en s'opposant à l’accumulation de (...)
 
ALZHEIMER : Un DVD pour décrire les symptômes aux soignants - actualité publiée le 12-11-2010
Un DVD pour décrire les symptômes psychologiques et comportementaux liés à la maladie d’Alzheimer vient d’être édité par le Ministère de la santé et mis à disposition des équipes soignantes des unités d’hébergement renforcées dans les Unités de Soins de Longue Durée (USLD) et les Etablissements d'hébergement pour (...)
 
ALZHEIMER : Le risque de démence double chez les grands fumeurs - actualité publiée le 26-10-2010
Un tabagisme renforcé, à la quarantaine est associé à un risque accru de 157% de développer la maladie d'Alzheimer et de 172% de développer une démence vasculaire, selon une étude de Kaiser Permanente publiée dans les Archives of Internal Médecine. En revanche, les « anciens fumeurs » ou ceux qui ont fumé moins de un demi-paquet par jour, ne (...)
 
ALZHEIMER : 2 nouvelles pistes thérapeutiques hors des sentiers battus - actualité publiée le 23-10-2010
Il faut se méfier des effets d’annonce quand on évoque la maladie d’Alzheimer (MA). On sait que les deux lacunes actuelles concernent d’une part la possibilité d’un diagnostic précoce, voire prédictif, basé sur la détection de marqueurs biologiques (sang, liquide céphalorachidien), d’autre part le ou les traitements réellement actifs sur les divers (...)
 
ALZHEIMER : Les activités de loisir diminuent de 50% le risque de démence - actualité publiée le 18-10-2010
Ce sont les résultats d’une étude réalisée par l’Inserm (Université de Montpellier) et analysée dans les revues Neurology puis dans l’édition d’août du British Medical Journal. Les activités de loisir et les jeux « d’exercice mental » pourraient réduire le risque de démence et de maladie d’Alzheimer, (...)
 
ALZHEIMER : La détecter à coup sûr avec l’ensemble des outils diagnostiques - actualité publiée le 13-10-2010
Une équipe internationale d'experts de la maladie d'Alzheimer, conduite par le Pr. Bruno Dubois (Salpétrière) propose un nouveau cadre méthodologique pour diagnostiquer et caractériser la maladie de manière plus précoce, avant l’apparition des symptômes de démence. L’utilisation systématique de biomarqueurs ou d’examens d'imagerie devrait, selon cette (...)
 
ALZHEIMER : Ebixa® (mémantine), amélioration confirmée des capacités de communication - actualité publiée le 28-09-2010
La mémantine Ebixa® vient de confirmer son efficacité sur l’amélioration des capacités cognitives et de communication fonctionnelle chez les patients atteints de maladie d'Alzheimer (MA) de forme modérée à sévère. Les résultats de cette nouvelle méta-analyse de 6 grandes études cliniques randomisées, qui confirment cette efficacité, (...)
 
ALZHEIMER : Une qualité de vie satisfaisante pour 85% des patients - actualité publiée le 26-09-2010
C’est le résultat encourageant à retenir de cette enquête pilote de l’INPES, publiée au 22 septembre, dont l’objectif était de recueillir le point de vue des patients et de leurs aidants proches, à la fois dans une perspective de recherche et dans une approche de promotion de la santé. Globalement, l’enquête dégage une satisfaction majoritaire des patients sur (...)
 
ALZHEIMER : Un test sanguin de diagnostic reçoit la certification européenne - actualité publiée le 22-09-2010
ExonHit Diagnostic est une biopharma parisienne, qui travaille sur le vivant et a deux activités : produits de diagnostic et médicaments innovants. Au moment de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, la société annonce une nouvelle positive : la prochaine certification européenne d’un test sanguin d’aide au diagnostic de cette maladie : AclarusDx®.   ExonHit pense (...)
 
ALZHEIMER : Le premier patch pour traiter la maladie par la peau - actualité publiée le 22-09-2010
Ce sera le premier patch transdermique pour traiter la maladie d’Alzheimer… pourvu que la FDA lui prête vie. Le laboratoire japonais Eisai, qui commercialise en France avec Pfizer, le donépézil (Aricrept®), a soumis à la FDA Aricept® Patch (donepezil transdermal system). Il vient d’enregistrer avec satisfaction que le gendarme américain des médicaments a accepté (...)
 
ALZHEIMER : Un poids économique de 160 milliards d’euros - actualité publiée le 22-09-2010
Un rapport sur l'impact économique de la démence révèle que la maladie d'Alzheimer et les autres démences représentent en Europe un coût estimé à 160,3 milliards d’euros en 2008, dont 71,7 milliards en coûts directs (45 %) et 88,6 milliards (55 %) en coûts indirects (1). Ce poids est supérieur à celui du diabète et devrait s'alourdir dans les (...)
 
ALZHEIMER : Découverte d’une nouvelle protéine qui déclenche la mort des neurones - actualité publiée le 22-09-2010
En empêchant l'activation de cette protéine, les chercheurs pourraient être en mesure d'arrêter la perte de mémoire et la progression de la maladie d'Alzheimer. Ces neurologues de l’Université de Rush (Chicago) ont en effet trouvé une nouvelle cible thérapeutique, qui peut potentiellement conduire à une nouvelle façon de prévenir la progression de la maladie: (...)
 
JOURNÉE MONDIALE ALZHEIMER 2010 : Mais quel bilan sur le Plan ? - actualité publiée le 21-09-2010
Le 21 septembre, c’était la Journée mondiale de l’Alzheimer, avec une prévalence qui pourrait augmenter de 66% d’ici à 2030 selon l’OMS. Une affection qui touche aujourd’hui 25 millions de personnes dans le monde et plus de 800.000 en France. Soutenue en France par l’Association France Alzheimer, la Journée mondiale est aussi, pour l’Association l’occasion de (...)
 
JOURNÉE MONDIALE de l'ALZHEIMER 2010 : Le 21 septembre, «Il est temps d'agir!» - actualité publiée le 18-09-2010
Le thème de la Journée mondiale de l'Alzheimer™ 2010 est «La démence, il est temps d'agir ! Insister sur la nécessité pour les gouvernements et les familles de prendre toutes les mesures possibles pour améliorer le soutien, l’accès au soins et la prestation de services pour les personnes atteintes de démence et d’Alzheimer est donc la priorité 2010.   (...)
 
ALZHEIMER 2008-2012 : Des maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades - actualité publiée le 18-09-2010
Les MAIA ou maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer seront généralisées dès 2011. C’est l’une des principales mesures annoncées lors de la 4ème réunion de suivi de la mise en œuvre du plan Alzheimer 2008-2012 lancé le 1er février 2008. Organisée en présence du Ministre de la Santé et (...)
 
ALZHEIMER : Les troubles de la mémoire plus fréquents chez les hommes - actualité publiée le 07-09-2010
Une étude menée par des chercheurs de la Mayo Clinic constate que les déficiences cognitives légères sont plus fréquentes chez les hommes avec une prévalence 1,5 fois plus élevée que chez les femmes. Ces résultats, publiés dans l’édition de septembre de la revue Neurology et qui font partie d’une recherche plus large sur le vieillissement, montrent (...)
 
ALZHEIMER : Et si l’exercice mental accélérait le développement de la maladie ? - actualité publiée le 05-09-2010
Des chercheurs de l’Université de Chicago ont voulu vérifier qu’une activité mentale fréquente permet un déclin cognitif plus lent avant l'apparition de la démence dans la maladie d'Alzheimer (MA) et une régression de la maladie plus rapide par la suite. Résultat très surprenant : Si avant l’installation des premiers signes de déclin cognitif, stimuler (...)
 
Maladie d’ALZHEIMER : UN DIABÈTE du 3è type ? - actualité publiée le 04-09-2010
Une nouvelle étude, publiée par le British Medical Journal, d’une neurologue australienne, le Pr Karen Ritchie, qui travaille entre France (INSERM U 888, CHU de Montpellier) et  Grande Bretagne (Imperial College, Londres), sur différents aspects de la maladie d’Alzheimer et ses facteurs de risque, avance la possibilité que l’incidence de la démence sénile qu’est la maladie (...)
 
ALZHEIMER : Découverte de 2 biomarqueurs précoces - actualité publiée le 27-08-2010
Les concentrations de 2 protéines dans le liquide céphalorachidien pourraient être utilisées pour identifier les personnes atteintes de maladie d'Alzheimer avant qu'elles ne présentent des signes cliniques, selon une nouvelle étude, financée par les National Institutes of Health américains (NIH) et publiée dans l'édition d’août des Archives of Neurology. La (...)
 
ALZHEIMER : L'insuline inhalée, un traitement possible ? - actualité publiée le 24-08-2010
Aux Etats-Unis, des journaux et des sites internet se font l’écho d’une étude qui montrerait que les patients atteints de maladie d’Alzheimer et utilisant l’administration d’insuline par inhalation (voie intranasale), à raison de deux inhalations quotidiennes, en tireraient un certain bénéfice en ce qui concerne leurs capacités de mémoire, par rapport aux (...)
 
ALZHEIMER : ELI LILLY stoppe le développement du Semagacestat - actualité publiée le 17-08-2010
Le laboratoire Eli Lilly annonce au 17 août qu’il va arrêter le développement d'un de ses médicaments visant à lutter contre la maladie d'Alzheimer, le semagacestat. Les résultats préliminaires des études de phase III montrent une absence d’efficacité sur le ralentissement de la progression de la maladie associée à une aggravation du déclin cognitif et (...)
 
ALZHEIMER : Découverte d'un nouveau marqueur, la neuroglobine - actualité publiée le 11-08-2010
Une équipe de scientifiques de l'Université de Californie et de l'Université d'Auckland  (Australie) vient de découvrir comment la neuroglobine, une protéine, protège de la maladie d'Alzheimer en empêchant les neurones du cerveau de mourir en réponse au stress naturel. En démontrant d’abord que de faibles niveaux de neuroglobine dans les neurones du cerveau sont (...)
 
GINGKO BILOBA : Efficace pour freiner l’Alzheimer ? - actualité publiée le 25-06-2010
Un extrait de Ginkgo biloba (un arbre d’Asie acclimaté en France) de titre EGb 761® favorise la génération de nouvelles connexions neuronales dans le cerveau, et de nouvelles connexions cellulaires dans l’hippocampe (centre de la mémoire), a fait savoir le Pr Yuan Luo (Université du Maryland, Baltimore). Deux composants du Ginkgo sont responsables de ces effets : quercétine et bilobalide, (...)
 
ALZHEIMER : Prévenir les risques, traiter de manière précoce - actualité publiée le 16-06-2010
Des chercheurs explorent le potentiel des interventions préventives dans un numéro spécial du Journal of Alzheimer's Disease. Bien qu’un traitement efficace pour la maladie d'Alzheimer une fois installée, mette beaucoup de temps à être développé, il y a tout de même, selon les scientifiques, des progrès substantiels dans l'identification des facteurs de risque et dans (...)
 
ALZHEIMER : Identification de protéines qui rompent le contact entre les neurones - actualité publiée le 13-06-2010
Un nouveau mécanisme responsable des troubles de la mémoire de la maladie d'Alzheimer vient d’être mis à jour par des chercheurs de l'« Institut de Biologie de l'Ecole Normale Supérieure », Inserm, en collaboration avec des chercheurs de l'université Northwestern (Chicago). Des protéines, qui se fixent spécifiquement aux synapses, c’est à dire sur les zones de (...)
 
ALZHEIMER : Un même gène impliqué dans la maladie et dans la survie des cellules - actualité publiée le 11-06-2010
Des chercheurs des États-Unis, d’Europe, du Japon et du Canada viennent de découvrir qu’un gène dont une mutation est un facteur de risque connu d’une forme d’Alzheimer, le gène préséniline 1 (PS1), permet aussi, lorsqu'il n'est pas "muté", de digérer les protéines cellulaires toxiques et de contribuer à la survie des cellules du cerveau. Une (...)
 
ALZHEIMER et MÉMOIRE: Un acide gras oméga 3 pour “rajeunir” de 3 ans - actualité publiée le 05-05-2010
Une nouvelle étude publiée le 3 mai dans Alzheimer’s & Dementia, le journal de l’Alzheimer’s Association montre que le DHA (acide Docosahexaénoïque), un acide gras du groupe des oméga 3, améliore la mémoire et la capacité d’apprentissage chez les adultes en bonne santé de 55 ans et plus et pourrait leur permettre de récupérer les (...)
 
ALZHEIMER: GlaxoSmithKline sur les rangs d’un VACCIN candidat - actualité publiée le 26-04-2010
La nouvelle d’un possible vaccin contre la maladie d’Alzheimer est énorme, 18 millions de personnes souffrant d’Alzheimer dans le monde, un chiffre qui devrait presque doubler à 34 millions en 2025. Un marché colossal pour le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) déjà sur les rangs de ce vaccin candidat depuis 2008, un vaccin développé par Affiris qui passe en phase II après (...)
 
ALZHEIMER : Piste génétique ou piste DIETETIQUE ? - actualité publiée le 15-04-2010
L’annonce, lors du 62e Congrès annuel de l’Académie américaine de neurologie (AAN) à Toronto, de l’identification d’un gène associé à l’émergence de la maladie d’Alzheimer tardive (la forme la plus fréquente) était la breaking news de cette réunion scientifique. Une information exclusive prise cependant avec un certain recul, puisque (...)
 
ALZHEIMER : Découverte d’un gène associé au risque d’apparition tardive - actualité publiée le 14-04-2010
Des chercheurs viennent d’identifier un gène qui augmente le risque de développer la maladie d'Alzheimer. Cette recherche est présentée dans le cadre de la du 62e assemblée annuelle de l'Académie américaine de neurologie qui a lieu à Toronto, du 10 au 17 avril 2010.    Une découverte importante compte tenu du nombre de malades touchés par (...)
 
ALZHEIMER : Un nouveau modèle d’évaluation comportementale pour détecter la maladie - actualité publiée le 05-04-2010
"Nous avons développé un mode d'évaluation comportementale à faible coût qui détecte la maladie d'Alzheimer dès ses tout premiers stades", déclare Michael Wenger, professeur associé de psychologie, de « Penn State » (Pennsylvania State University). Grâce au développement d’un modèle informatique de l’atrophie de (...)
 
MALADIE D’ALZHEIMER : Les cannabinoïdes remis en question - actualité publiée le 14-02-2010
Les bénéfices de la marijuana à tempérer ou de renverser les effets de la maladie d'Alzheimer viennent d’être contestés dans une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'University of British Columbia et de l’Institut de recherche en Santé de Vancouver. Ces résultats, publiés dans la revue Current Alzheimer Research, pourraient décevoir les (...)
 
ALZHEIMER : Les secrets de TAU mèneront-ils à un traitement ? - actualité publiée le 27-01-2010
Les Proceedings of the National Academy of Science (PNAS) publient les résultats des dernières recherches de l’équipe de l’Inserm dirigée par le Pr. Etienne-Emile Baulieu qui permettent de mieux cerner les mécanismes induits par la protéine Tau en cause dans de très nombreuses démences, en particulier dans la maladie d’Alzheimer. L’identification d’une autre (...)
 
ALZHEIMER : FAUT-IL « TELEPHONER » pour prévenir la maladie ?! - actualité publiée le 07-01-2010
Chaque semaine, on découvre un nouveau mode possible de dépistage ou un espoir de traitement… C’est au tour des ondes électromagnétiques des téléphones portables, fortement soupçonnées de provoquer des tumeurs au cerveau, de démontrer leurs effets thérapeutiques pour prévenir la maladie d'Alzheimer. Certes, une étude réalisée sur des (...)

jeudi 2 décembre 2010

Le tabagisme et la maladie d'Alzheimer

Un tabagisme renforcé, à la quarantaine est associé à un risque accru de 157% de développer la maladie d'Alzheimer et de 172% de développer une démence vasculaire, selon une étude de Kaiser Permanente publiée dans les Archives of Internal Médecine. En revanche, les « anciens fumeurs » ou ceux qui ont fumé moins de un demi-paquet par jour, ne semblent pas présenter un risque de démence augmenté.

"Cette étude confirme que le cerveau n'est pas à l'abri des conséquences à long
terme du tabagisme lourd», déclare l'auteur principal de l'étude, le Pr. Rachel A. Whitmer, chercheur au département Recherche de Kaiser Permanente à Oakland (Californie). "Nous savons que fumer compromet le système vasculaire en agissant sur la pression artérielle et augmente les facteurs de coagulation du sang, et nous savons que la santé vasculaire joue un rôle essentiel dans le risque de maladie d'Alzheimer."

Les chercheurs ont analysé des données prospectives de 21.123 participants entre 1978 et 1985. Les diagnostics de démence, maladie d'Alzheimer, démence vasculaire ont été recueillis de 1994 à 2008. Les résultats ont ensuite été ajustés l'âge, le sexe, l'éducation, la race, l'état matrimonial, l'hypertension, l'hyperlipidémie, l'indice de masse corporelle, le diabète, les maladies cardiaques, antériorité d’AVC et consommation d'alcool. Comparativement aux non-fumeurs, ceux qui avaient fumé plus de deux paquets de cigarettes par jour ont présenté un risque augmenté de 157% de maladie d'Alzheimer et augmenté de 172% de démence, pendant la durée de l’étude. La démence vasculaire, la deuxième forme la plus commune de démence après la maladie d'Alzheimer, est un groupe de syndromes démentiels causés par des lésions vasculaires cérébrales.

5.367 participants (25,4%) ont été diagnostiqués avec une démence au cours des 23 années de suivi, dont 1.136 avec maladie d'Alzheimer et 416 avec démence vasculaire. Ceux fumaient plus de deux paquets par jour à l'âge mûr présentaient un risque plus élevé de démence globale par rapport aux non-fumeurs. Les associations entre tabagisme et démence ne varient pas selon la race ou le sexe. « Le tabagisme contribue au stress oxydatif et l'inflammation, qui peuvent être des facteurs importants dans le développement de la maladie d'Alzheimer. Il est possible que le tabagisme affecte le développement de la démence vasculaire par des voies et neurodégénératives", écrivent les auteurs.

«À notre connaissance, cette étude est la première évaluation de la quantité de tabac fumé la quarantaine sur le risque à long terme des sous-types de démence et la démence dans une large cohorte multiethnique», concluent-ils. «Notre étude suggère que le tabagisme lourds à l'âge moyen augmente le risque de la maladie d'Alzheimer et la démence vasculaire chez les hommes et les femmes dans les groupes raciaux différents. Le grand impact nocifs que le tabac a déjà sur la santé publique a le potentiel pour devenir encore plus que la population les âges à travers le monde et augmente prévalence de la démence. "

Kaiser Permanente est l’un des fournisseurs leaders de soins de santé aux Etats-Unis et gère également un important institut de recherche qui centralise et diffuse des données épidémiologiques.

Sources : NIH « Heavy smoking doubles Alzheimer's disease, dementia risk », Kaiser Permanente, Arch Intern Med. 2010. Published online October 25, 2010. doi:10.1001/archinternmed.2010.393. traduction, adaptation, mise en ligne, Yann-Mickaël Dadot, Santé log, le 26 octobre 2010 (Vignette "Healthy neuron", visuel "AD Neuron"- NIH)
Accéder aux dernières actualités sur l’Alzheimer

mercredi 1 décembre 2010

Alzheimer : est-il déconsellé de conduire ?



La maladie d’Alzheimer chamboule la vie quotidienne des patients. Qu’en est-il de la conduite automobile? Devez-vous raccrocher vos clés de voiture?

La voiture est pour beaucoup synonyme de liberté, d’indépendance. Que ce soit pour faire ses courses, une balade ou simplement pour rendre visite à des amis. Mais lorsque la maladie s’en mêle... Les conducteurs âgés ont beau être expérimentés, les affections qui peuvent les toucher – et notamment la démence – mettent à mal leur pleine capacité à conduire. Si le diagnostic de maladie d’Alzheimer est posé, la question se pose inévitablement: puis-je encore conduire en toute sécurité?
Des difficultés de conduite

Aux premiers stades, la maladie d’Alzheimer affecte peu la mémoire procédurale (la mémoire des capacités motrices qui nous permet de rouler à vélo ou de marcher par exemple). La maîtrise du véhicule ne pose donc pas de difficultés. Mais conduire est une tâche complexe qui met en jeu de nombreuses compétences. Compétences qui peuvent être mises à mal dès le début de la maladie d’Alzheimer. Les troubles de la mémoire immédiate ou de l’attention peuvent par exemple favoriser les erreurs de conduite: un piéton qui passe inaperçu, un panneau mal interprété… Autre impact des troubles cognitifs? Des difficultés à estimer les distances, des erreurs de trajet… (1) La conduite pour un patient touché par la maladie d’Alzheimer n’est donc pas sans danger, même lorsque la maladie n’en est qu’à ses prémices.
Le premier interlocuteur: votre médecin

L’aidant proche peut jouer un rôle précieux en assistant le patient durant la conduite. Mais également en surveillant qu’il n’éprouve pas de difficultés au volant. Pouvez-vous encore conduire? C’est votre médecin qui prendra la décision. La maladie d’Alzheimer évolue différemment chez chacun. Il est donc important de juger au cas par cas. S’il estime que des restrictions sont nécessaires, il les fixera lui-même ou, comme c’est le plus souvent le cas, fera appel au CARA (Centre d'Aptitude à la Conduite).
Une autorisation limitée dans le temps

Le CARA établira une série de tests. Au programme? Tests d’attention, de conduite, évaluation par des neuropsychologues… Si l’autorisation de conduire vous est accordée, il faudra toutefois vous attendre à des restrictions. Les plus courantes pour les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer? Interdiction de conduire la nuit, d’emprunter les autoroutes, déplacements limités à un rayon de quelques kilomètres aux alentours du domicile… Etant donné le caractère évolutif de la maladie d’Alzheimer, cette attestation est limitée dans le temps (entre 6 mois et 1 an) et doit donc être renouvelée.

Merci à M. Mark Tant, responsable du CARA, pour sa collaboration à cet article. (1) Roche Jean, Conduite automobile et maladie d’Alzheimer. Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement. Volume 3, Numéro 3, 163-8, Septembre 2005.

source: http://fr.medipedia.be

mardi 23 novembre 2010

FILM DOCUMENTAIRE "LES YEUX OUVERTS"

Résumé du film Les Yeux ouverts

Je veux raconter les histoires de toutes ces personnes, leur quotidien à Jeanne Garnier, leur passé en dehors. Transmettre à mon tour, et donner à voir ce qu’ils m’ont offert : comment affronter la mort qui frappe à leur porte.

  • Synopsis : Que se passe-t-il au moment qui précède la mort, lorsque la vie ralentit... puis s'arrête ? En côtoyant jour après jour les patients, bénévoles et équipes soignantes de l'institut Jeanne-Garnier, le réalisateur reconstitue en creux le lien qui l'a uni à l'homme qu'il aimait et qui n'est plus là : son père. Une quête aussi intime qu'universelle.

Frédéric CHAUDIER avec "Les Yeux Ouverts" réalise un long métrage avec une approche originale des questions de la fin de vie et des soins palliatifs : il met en scène le quotidien des malades, de leurs familles et des soignants au sein de la Maison Médicale Jeanne Garnier, située 106 avenue Emile Zola dans le 15e.

"C’est une forme de réflexion sur ce qu’est la fin de l’existence, sur ce qu’elle a de fondamentale au même titre que le début de la vie, et ce que l’on peut en tirer quand on assiste aux dernières périodes d’une personne qu’on accompagne. Quelle est la transmission qui s’opère dans ces moments-là ? Une mort n’est pas forcément absurde mais peut être génératrice d’autres choses, de refondation des êtres qui eux, restent en vie. Elle peut permettre de progresser, d’être meilleur dans l’existence." Film-Les-yeux-ouverts.jpg
Frédéric CHAUDIER.

 

Sortie du film - Les Yeux Ouverts.
Sortie nationale : 3 novembre 2010

  • Réalisé par : Frederic Chaudier
  • Durée : 1h33min
  • Pays de production : france
  • Titre original : Les yeux ouverts
  • Distributeur : Zelig Films

 


 

Bande annonce du film : Les yeux ouverts


  Maison médicale Jeanne Garnier :

vendredi 5 novembre 2010

Toulouse au coeur de la lutte contre Alzheimer et le vieillissement

Toulouse se place cette semaine au coeur de la lutte contre la maladie d'Alzheimer en accueillant le principal congrès mondial sur les essais thérapeutiques et en déposant vendredi à Paris sa candidature comme Institut hospitalo-universitaire (IHU), leader national en gérontologie.

Le professeur Bruno Vellas, président de l'association internationale de gérontologie et gériatrie, a salué mercredi devant la presse l'ouverture du CTAD (clinical trails on Alzheimer's Disease) qui réunit du 3 au 5 novembre plusieurs centaines de chercheurs du monde entier.

Pour l'Américain Paul Aisen, membre du comité d'organisation, "il est possible que nous ayons une avancée majeure dans les deux ans, et très probable d'ici à 10 ans".

Les chercheurs, dont 50% viennent des Etats-Unis, vont échanger jusqu'à vendredi sur les différents types d'essais thérapeutiques réalisés au cours de l'année écoulée sur la maladie qui se traduit par une dégradation du cerveau sous l'effet de protéines anormales.

Outre les essais de molécules visant les dépôts d'amyloïdes dans le cerveau, "pour certains décevants" selon les organisateurs, le CTAD se penchera sur les essais visant une autre protéine anormale, "tau", mais aussi sur une troisième voie de recherche, concernant "les molécules qui renforcent le cerveau pour résister aux agressions", selon Paul Aisen.

"Cette voie de l'immunothérapie est la plus prometteuse, un essai est très avancé dont nous aurons le résultat dans deux ans", a précisé un autre chercheur américain, Michaël Wiener.

Le Professeur Françoise Forette, directrice de la fondation nationale de gérontologie, estime que "plusieurs personnes trouveront plusieurs médicaments, et on les associera". "On va sans doute vers une multithérapie comme pour le sida ou le cancer", selon elle.

Les participants ont également souligné que les progrès de la recherche permettaient de détecter désormais la "signature biologique" de la maladie, par IRM ou ponction lombaire, avant même qu'elle ne produise des symptômes, facilitant ainsi la prévention.

Le nombre de malades d'Alzheimer et des démences apparentées devrait doubler en 20 ans sous l'effet du vieillissement des populations, pour approcher 66 millions de personnes dans le monde en 2030. On en compte déjà 850.000 en France.
Copyright © 2005 AFP.
source:www.lesechos.fr

vendredi 22 octobre 2010

La protéine tau, cible d'un symposium sur les démences séniles à Tokyo

Une trentaine d'experts médicaux venus du monde entier ont fait pendant deux jours à Tokyo le point de leurs recherches sur la protéine tau, responsable des démences séniles qui risquent de toucher près de la moitié des plus de 85 ans.

Etienne Baulieu
Ce séminaire, intitulé "Vieillissement, protéine tau et démences", a été organisé à l'initiative du professeur français Etienne Baulieu, père de la pilule du "C'est la
première fois que nous avons pu rassembler une trentaine de spécialistes du

"Ce vieillissement extraordinaire est peut-être le problème le plus important de l'humanité", a-t-il dit, ajoutant qu'"aujourd'hui, on estime que plus de 40% des personnes de plus de 85 ans vont perdre la tête".

Selon un rapport récent de l'association Alzheimer's Disease International, le nombre de personnes victimes de la maladie d'Alzheimer et de démences apparentées devrait doubler en 20 ans dans le monde, passant de 35,6 millions aujourd'hui à 65,7 millions en 2030.

C'est le médecin luxembourgeois Michel Goedert, chef de la division de neurobiologie au Conseil de recherches médicales (MRC) de Cambridge, qui a, en 1988, décrit les différentes formes de tau, une protéine présente sous forme anormale dans la maladie d'Alzheimer et d'autres variantes de démences séniles.

"Ce symposium a rassemblé des gens qui travaillent sur la protéine tau, un domaine sur lequel on place beaucoup d'espoir", a déclaré le Dr Goedert.

Il compte notamment sur la découverte de "marqueurs" qui permettraient de détecter les dépôts anormaux de tau dans le cerveau, grâce probablement à l'imagerie médicale.

"Les gens commencent à avoir des dépôts de cette protéine dans leur cerveau probablement quand ils ont trente ou quarante ans, à un rythme lent, mais le processus se poursuit pendant 20 ou 30 ans", a-t-il rappelé.

"Actuellement il n'y a aucun traitement efficace", a reconnu le Pr Baulieu. "Si on trouve des marqueurs précoces, on peut arrêter les choses avant qu'il y ait des signes cliniques," assure-t-il.

A cet égard, son équipe de chercheurs travaille sur une protéine, FKBP52, présente en abondance dans le cerveau, qui a des effets contre les modifications de tau. "Pour vulgariser, c'est un fusil pour tirer sur la cible biochimique représentée par tau", a-t-il dit.

"Ce qui est nouveau, c'est que dans les cerveaux (de malades), on a mesuré cette protéine FKBP52 qui est effondrée. Nous avons trouvé que cette protéine est aussi présente dans le liquide céphalo-rachidien et dans le sang. Si le taux est effondré, c'est un signe possible de maladie", a-t-il expliqué.

"FKBP52 est un début de marqueur, mais c'est aussi une arme. Comme cette protéine est stimulable, on est en train de chercher des molécules pour la stimuler. C'est une stratégie possible anti-tau, mais il y en a d'autres", a-t-il souligné.

Le Dr Goedert pense qu'à terme, "on aura une thérapie combinée qui permettra de réduire le nombre de cas de façon drastique, un peu comme pour le HIV".
monde entier", a souligné le Pr Baulieu lors d'une conférence de presse. "Nous avons choisi le Japon parce qu'on y vit plus longtemps qu'ailleurs et que les démences séniles sont associées à la prise d'âge."

lendemain et de la DHEA ou "pilule de jouvence", et de l'ambassadeur de France au Japon, Philippe Faure.
Posted: 22 Oct 2010 01:21 AM PDT
TOKYO (AFP) - 21.10.2010 11:12
source:www.tv5.orgcc
 

 
Les pathologies liées à la protéine tau
Les études postmortem de cerveaux de patients atteints d'une maladie neurodégénérative (Alzheimer, Parkinson, DCB, DFT, PSP, etc...) montrent la dégénérescence des cellules nerveuses du cerveau en un certain nombre de zones où la présence de protéine tau pathogène est systématique. Cette présence se caractérise par des agrégats anormaux de cette protéine, sans qu'il soit établi à ce jour, s'ils sont la cause ou la conséquence de la mort cellulaire.
Source Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Prot%C3%A9ine_Tau





Tout sur Tau ou Les tau se resserrent dans de nombreuses maladies neurodégénératives.
PHYSIOLOGIE PHYSIOPATauLOGIE Anticorps anti-tau Les aventures de TauTau
Tau et la vulnérabilité neuronale TAU ET LE DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE
PHOSPHORYLATION
PROGRESSION DE LA PATHOLOGIE TAU
Les 10 stades d'invasion cérébrale des protéines tau pathologiques
en diapositives powerpoint
Sites de phosphorylation: listing et références
Phosphorylation de tau: schéma des sites sur tau
Les kinases impliquées: un tableau récapitulatif
GENETIQUE
TAUOPATHIES
Le concept de tauopathies


La PSP, La DCB, les tauopathies 4R
OUTILS TOOLS
AD2, un marqueur immunologique des tauopathies Buée-Scherrer V et al (1996) AD2, a phosphorylation-dependent monoclonal antibody directed against tau proteins found in Alzheimer's disease. Brain Res Mol Brain Res 39, 79-88.

jeudi 30 septembre 2010

Annie Girardot, atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis plus de dix ans...

MALADIE D'ALZHEIMER
Giulia Salvatori : «Maman ne se souvient pas qu’elle a été actrice»

Propos recueillis par H.B. | 21.09.2010, 07h00

Elle a les traits de son père et les intonations de sa mère. Giulia Salvatori, 48 ans, est la fille de deux monstres sacrés du cinéma, l’actrice française Annie Girardot, atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis plus de dix ans, et l’Italien Renato Salvatori, décédé en 1988 (« Rocco et ses frères », « le Gitan »).

 

Nous avons rencontré cette femme simple et touchante, à la fois « grande gueule » et ultrasensible, au bord de la Marne, près de la maison où elle vit avec son fils de 18 ans prénommé… Renato. A cœur ouvert, elle nous parle de sa maman qu’elle va voir au moins trois fois par semaine dans un établissement de la région parisienne, de cette maladie cruelle qui arrache peu à peu aux personnes âgées ce qu’elles ont de plus précieux, leurs souvenirs. Bouleversante, Giulia nous explique qu’Alzheimer a aujourd’hui envahi presque toute la vie d’Annie Girardot. Mais il reste ce « presque », si précieux. Car malgré la maladie, la mémoire envolée, les deux femmes partagent encore quelques instants de grâce, d’intimité, de merveilleuse complicité.Lire la   

Source et suite de l'article en cliquant sur ce lien : www.leparisien.fr


 

Alzheimer/nombre de malades va doubler
Posted: 29 Sep 2010 07:18 AM PDT

 

Le nombre de malades d'Alzheimer et des démences apparentées devrait doubler en 20 ans, de 35,6 millions aujourd'hui à 65,7 millions en 2030, selon un rapport publié aujourd'hui à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la maladie.

L'association Alzheimer's Disease International (ADI), qui fédère 73 associations dans le monde, estime dans ce rapport que le nombre de malades devrait tripler d'ici 2050 (115,4 millions de personnes). Alzheimer et les autres démences vont représenter un coût croissant pour la société, dépassant 1% du PIB mondial en 2010, soit 604 milliards de dollars et l'équivalent de la 18ème économie mondiale, ajoute le rapport.

Les experts du King's College London et du Karolinska Institutet (Suède) qui ont compilé les données les plus récentes pour ce rapport appellent à un effort international à la mesure de la maladie. Il faudrait multiplier par 15 l'effort financier de recherche pour arriver à un financement comparable à celui en faveur des maladies cardio-vasculaires - et par 30 pour parvenir à parité avec l'effort en faveur du cancer. Environ 0,5% de la population mondiale est aujourd'hui affectée par une forme de démence, dont Alzheimer est la plus commune. La maladie, qui affecte la mémoire et le comportement, est incurable et très invalidante. Elle est fortement liée au vieillissement, puisque le risque de développer la maladie double tous les 5 ans à partir de 65 ans, et atteint 50% à l'âge de 85 ans.

Selon l'association, les gouvernements doivent faire d'Alzheimer une priorité de leurs politiques de santé. Certains pays ont déjà mis en oeuvre des "plans Alzheimer", note le rapport, citant la France, l'Australie et l'Angleterre. Au plan mondial, Alzheimer devrait être une priorité pour l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et figurer au programme des rencontres du G8 et du G20. Pour le docteur Daisy Acosta, présidente d'ADI, "la maladie d'Alzheimer et les autres démences représentent la plus importante crise sociale et médicale du 21e siècle" et les gouvernements sont "lamentablement préparés face aux perturbations sociales et économiques qu'elle entraîne".

La maladie d'Alzheimer touche 860.000 personne en France, où un plan lancé en février 2008 prévoit d'affecter une enveloppe de 1,6 milliard d'euros d'ici 2012. Le président Nicolas Sarkozy a annoncé vendredi dernier la généralisation à partir de 2011 de maisons pour l'accueil des malades, regroupant tous les professionnels de la maladie.
Source : www.lefigaro.fr

jeudi 16 septembre 2010

Guide pratique des soins palliatifs et de l’accompagnement de fin de vie


LIVRE
« Vivre et mourir comme un homme », c’est un guide pratique des soins palliatifs et de l’accompagnement de fin de vie, écrit par Cécile B. Loupan, préfacé par Jean Leonetti et réalisé avec la collaboration de Laetitia Dosne de l’Association d’accompagnement bénévole en soins palliatifs (asp fondatrice).

Rares sont les familles à ne pas être confrontées aux problèmes dramatiques de la fin de vie, ce guide unique et complet s’adresse donc à tous
.

 

Nous vivons de plus en plus longtemps. Les personnes âgées n’occupent plus la place qui était la leur autrefois, et pourtant elles sont omniprésentes, par leur nombre et par leur longévité. Les familles sont souvent désemparées devant les problèmes que posent  les progrès de la médecine.


Ce guide présente, pour la première fois, un panorama complet des possibilités qu’offre la société pour nous aider à finir nos jours dans la dignité. Aucun sujet n’est tabou. Tous les débats actuels sont abordés avec franchise, mais aussi avec compassion et ouverture d’esprit, grâce à de nombreux témoignages.


Ce guide pratique veut, avant tout, accompagner
les souffrants et leurs familles dans la fin de vie, mais aussi répondre à ceux qui souhaitent en comprendre les enjeux.


Ouvrage pionnier, il paraît sous le patronage de l’asp fondatrice (Association d’accompagnement bénévole en soins palliatifs).

 

Accompagnant bénévole, depuis douze ans, auprès des handicapés lourds, puis des mourants, Cécile B. Loupan est l’auteur de livres qui ont fait date sur des sujets de société : Croire en son enfant et Tous les enfants sont doués

 

"Vivre et mourir comme un homme"

Guide pratique des soins palliatifs et de l'accompagnement de la fin de vie

Source/auteur : Cécile B Loupan et Laetitia Dosne (asp fondatrice

 Editions de l’Œuvre – 26 rue Jacob 75006 Paris -15 € - 192 pages

 

Editions de l’Œuvre – 26 rue Jacob 75006 Paris – www.oeuvre-editions.fr

CONTACT PRESSE : Marjolaine de Latour – marjolaine.delatour@oeuvre-editions.fr – 01 44 32 11 34

 


vendredi 6 août 2010

Revue intitulée "Bulletin JALMALV" consacrée à l'accompagnement et soins palliatifs

 

JALMAV

La Fédération JALMALV édite depuis 1985 une revue trimestrielle, intitulée "Bulletin JALMALV" consacrée
à l'accompagnement et soins palliatifs.
 

Année 2010 : le mouvement JALMALV célèbre les vingt cinq ans d’édition du « Bulletin Jalmalv » devenu dès 1997, la Revue de la Fédération et la sortie du 100ième numéro.
La Revue JALMALV est ainsi une des rares revues françaises spécialisées en Accompagnement et soins palliatifs à avoir dépassé les 15 ans d’âge. Elle est l’un des phares de la visibilité de JALMALV. Elle est très largement lue à l’extérieur de la Fédération et contribue à faire connaître notre réfl exion et notre expérience dans la société.

Présentation de la revue

Chaque numéro comporte un dossier thématique sur un sujet qui concerne, l’accompagnement, la vieillesse la mort ou le deuil. Le dossier se termine par une bibliographie. Chaque numéro comporte également des pages d’actualité, notamment une rubrique législative et réglementaire, un article sur l’actualité des soins palliatifs et des analyses d’ouvrages récents. En fin de numéro on trouve des pages consacrées à la vie de la Fédération JALMALV et un tableau des associations qui la composent.

La Revue paraît 4 fois par an, en mars, juin, septembre et décembre. Elle s’adresse aux professionnels des soins palliatifs, aux bénévoles et à toute personne qu’intéresse une réflexion sur la mort dans la société et sa place dans la vie sociale.

Service de documentation de JALMALV Paris Ile-de-France. 

Dans cette rubrique "Présentation de la revue", vous trouverez les numéros de la « Revue de la Fédération JALMALV » classés par année.

Pour pourrez, en cliquant sur les titres correspondants, prendre connaissance :

-  du Sommaire de la Revue concernée

- de l’Editorial réalisé par le rédacteur en chef, le Professeur René Schaerer

clip_image002  La liste des revues JALMALV par année jusqu'en 2010

clip_image002[1] La liste des revues JALMALV (17ko)

clip_image002[2] La liste détaillée des revues JALMALV (1mo)

clip_image002[3] Les textes de référence (40ko)

clip_image002[4] Les analyses et présentations d'ouvrages (73ko)

clip_image002[5]  La bibliographie (76ko)

clip_image002[6] La filmographie (18ko)

clip_image002[7] La liste des congrès, colloques et journées (34ko)

clip_image002[8] La vie associative (30ko)

clip_image002[9] La vie de la fédération (74ko) 
- S'abonner
- Anciens numéros

mardi 27 juillet 2010

Association Soins Palliatifs en Calvados (ASPEC)


Accompagner la fin de vie en Calvados (14)

Accompagner les personnes souffrant de maladies graves ou en fin de vie, mais aussi leur famille. C'est la délicate et nécessaire mission de l'ASPEC, l'Association Soins Palliatifs en Calvados.
Une vingtaine de bénévoles va à la rencontre des malades dans les institutions hospitalières, du Centre François Baclesse à l'unité régionale de soins palliatifs Maurice Abiven. Nous nous déplaçons également dans les maisons de retraite ainsi qu'à domicile, précise Marie-Thérèse Heurtaux, coordinatrice à l'ASPEC.

Vous cherchez à joindre l’ASPEC…
Le siège social : ASPEC - 15 rue de la Girafe - 14000 CAEN

Téléphone / répondeur / fax : 02 31 44 97 41
Téléphone (deuxième ligne) : 09 63 51 24 72
Site internet : http://association.aspec.free.fr/
E-mail : aspec14@wanadoo.fr